Mondial 2018: venez vous mesurer à nos experts!

Chris Geiger

11.6.2018

A trois petits jours du début de la Coupe du monde en Russie, nous vous dévoilons les pronostics de nos consultants. Ces derniers nous ont livré leur futur vainqueur, le parcours de la Suisse et leur équipe surprise. Et pour vous, qui succédera à l'Allemagne?

Nos consultants se sont mouillés! Gabet Chapuisat, Johann Lonfat, Claude Ryf et Bernard Challandes ont livré leur expertise sur les trois thématiques suivantes:

1. Quelle sera l'affiche de la finale?
2. Jusqu'où ira l'équipe de Suisse?
3. Quel pays créera la surprise en Russie?

Petit tour d'horizon des forces en présence.

Gabet Chapuisat mise sur l'Espagne

1. Brésil - Espagne 2-3
"Pour moi, le Brésil est le favori numéro un. Après un Mondial 2014 à domicile raté, les Auriverde sont meilleurs: ils n'ont pas de point faible, ils sont très impressionnants offensivement et, derrière, ils ont resserré les boulons. De plus, ils se sont baladés en qualifications."

"Avec le nouveau sélectionneur, l'Espagne joue à nouveau très bien au football. Dans cette équipe, il existe un bon amalgame entre l'ancienne et la nouvelle génération. Ils peuvent toujours compter sur des joueurs comme Iniesta, David Silva ou Ramos, mais il manque un grand centre-avant."

2. Huitième de finale
"Le rêve de la Nati est d'accéder aux quarts de finale, mais cela risque d'être compliqué. La priorité sera de passer le 1er tour: elle aura fait son job en finissant 2e, derrière le Brésil. Ensuite, elle aura de fortes chances de retrouver l'Allemagne en 1/8, où je la vois perdre et rentrer à la maison."

3. Aucun
"J'aimerais bien voir une équipe surprise, mais je ne vois personne venir bousculer la hiérarchie. A mon avis, les grands favoris seront au rendez-vous."

Une 2e étoile pour la France, selon Johann Lonfat 

1. France - Espagne 2-0
"La France a encore quelques points à améliorer. Généralement, les équipes qui terminent championnes du monde ont tendance à monter en puissance au fil de la compétition... Les Bleus ont un groupe abordable et peuvent compter sur une puissance offensive impressionnante. Je verrais d'ailleurs bien Mbappé terminer meilleur buteur de ce Mondial. Et si la France se montre solide défensivement, si l'ambiance est bonne dans le groupe, alors ils peuvent aller très loin."

"L'Espagne compte principalement dans ses rangs des joueurs du Barça ou du Real, qui ont soit gagné le championnat soit la Champions League. Ils ont donc l'habitude des grands matches. De plus, à l'exception de 2014, ils ont gagné en régularité ces dernières années dans les grandes compétitions. La seule inconnue se porte sur l'éventuel manque de fraîcheur de l'effectif. Mais la Roja sera bel et bien là."

2. Huitième de finale
"Je ne suis pas très optimiste: je vois la Suisse s'arrêter logiquement en 1/8, même si j'aimerais qu'elle passe un ou deux tours supplémentaires. Sortir du groupe derrière le Brésil ne sera déjà pas facile, car la Serbie et le Costa Rica sont costauds."

3. L'Uruguay
"Cette année, les surprises pourraient être sud-américaines. Ces sélections ont réalisé beaucoup de progrès depuis quatre ans. Par exemple, je verrais bien l'Uruguay accéder aux demi-finales."

Le Brésil est le favori de Claude Ryf

1. Brésil - Espagne 2-1
"Le Brésil est désormais mûr et bien équilibré, possède de très fortes individualités à l'image de ses gardiens. Le nouveau sélectionneur semble tirer le maximum de ses joueurs et peut compter sur Neymar, qui retrouve son meilleur niveau. Je ne vois aucun point faible dans cette équipe."

"Une génération de joueurs s'est stoppée en Espagne, mais la nouvelle a déjà l'habitude de gagner en club. L'échec de 2014 devait forcément arriver après tant de succès. La Roja possède une vraie culture de la gagne au XXIe siècle et une vraie philosophie de jeu. C'est l'équipe qui a donné la meilleure impression durant les qualifications, à l'image de la rencontre face à l'Italie."

2. Huitième de finale
"En cas de 1/8 contre l'Allemagne, ce sera compliqué car cet adversaire n'a pas toujours très bien convenu à la Suisse. Mais la Nati a également montré de belles choses contre la Mannschaft, comme cette victoire 5-3 à Bâle en 2012. Cette génération doit faire un exploit incroyable pour laisser son empreinte dans l'histoire du football suisse. Elle semble mieux armée que ces dernières années, donc tout est possible."

3. La Belgique
"C'est difficile de dégager une surprise avant le début de la compétition. On voit que quelque chose est en train de se créer au sein d'une équipe après un ou deux matches, à l'image du Costa Rica en 2014 ou du Pays de Galles en 2016. La Belgique pourrait être cette formation car elle arrive à maturité."

Bernard Challandes s'attend au retour du Brésil

1. Brésil - Espagne 2-1
"En phase de qualifications, l'Espagne a montré une nouvelle dynamique et a impressionné. Elle présente un mélange entre le foot à l'espagnole
et la transition rapide vers l'avant. Les joueurs sont capables de jouer plus rapidement dans la profondeur. La Roja a aussi réussi à passer par-dessus la fin de l'ancienne génération pour retrouver un style de football qui lui correspond bien."

"Avec le nouveau sélectionneur, on s'attend à ce que le Brésil redevienne le Brésil. Cette équipe possède désormais une rigueur "européenne", tout en gardant la créativité et la folie qui caractérisent les Brésiliens. Ces mélanges entre la technique et la tactique, l'inventivité et le physique doivent leur permettre de gagner. Surtout que le Brésil court après ce titre depuis longtemps." 

2. Huitième de finale
"La Suisse a le potentiel pour franchir le 1er tour, mais elle devra faire des exploits. Cette compétition est incroyablement difficile et la différence se fera sur des détails. Mais la Nati montre de la régularité, prend peu de buts et ne perd jamais. Elle devra bénéficier de ce brin de chance pour sortir de son groupe et affronter l'Allemagne. Ensuite, tout sera possible, comme contre l'Argentine en 2014."

3. Le Pérou
"Il va certainement y avoir des surprises. Il y a du potentiel au Maroc, en Tunisie ou en Afrique noire. Chez les Sud-Américains, le Pérou peut apporter quelque chose de frais après tant d'années d'absence."

Retour à la page d'accueil