Paris Saint-Germain

Paris Saint-Germain : la "Messimania" bat son plein

ATS

11.8.2021 - 17:28

ATS

11.8.2021 - 17:28

La «Messimania» bat son plein à Paris. Avec des files d'attente à l'aube devant les boutiques du PSG, la foule près du Parc des Princes, des maillots en rupture de stock et un compte Instagram qui explose.

«Cela fait plus de trente ans que je suis supporter du club, on a connu tellement de galères... Il y a douze ans, on jouait le maintien, c'était dur», souffle Mohamed (49 ans), présent devant le Parc au moment où Messi s'apprête à répondre aux questions de la presse dans l'enceinte du stade.

«Là on va jouer avec une attaque Messi-Neymar-Mbappé, j'en reviens pas», s'enthousiasme un supporter, qui ne donne pas son nom, au milieu de la foule de plusieurs milliers de personnes venues Porte de Saint-Cloud pour acclamer le meneur de jeu argentin. Quand la star arrive au stade, les fans scandent le nom du nouveau no 30 du PSG d'une seule voix: «Messi, Messi, Messi». La plupart immortalisent l'instant avec leur téléphone.

Rupture de stock

Les fans du club de la capitale prennent place devant l'écran géant installé afin de diffuser la conférence de presse de présentation de «Leo», qui se tient à 11h00, alors que la boutique du club est pleine à craquer. Sur le site du PSG, dans la matinée, le maillot floqué «Messi» est rapidement en rupture de stock, avant que ceux-ci ne soient renfloués.



Le magasin officiel du Parc profite de la conférence de presse pour fermer momentanément. Les employés remplissent les rayons, se réorganisent: des maillots arrivent par dizaines et par piles de la réserve pour être floqués et prêts à la vente. Les employés travaillent à une cadence folle.

«On a vécu une matinée de malade, les gens n'ont pas arrêté, on a été obligé de filtrer sinon c'était pas possible de faire entrer tout le monde», glisse un employé de la sécurité. «C'est inédit, j'avais jamais vu ça avant», ajoute-t-il.

Prêt à faire la queue toute la journée

Même chose à la boutique des Champs-Elysées, où la queue s'allonge au fur et à mesure de la matinée, devant un magasin où figurent déjà de grands panneaux à l'effigie du natif de Rosario. «Je suis un fan de Messi, ça veut dire que si j'avais dû faire la queue toute la journée pour avoir le maillot, je l'aurais fait», assure Djibril (23 ans).




ATS