Yakin : "Il serait absurde de miser sur notre rigueur défensive"

ATS

11.11.2021

ATS

11.11.2021

«Nous sommes prêts. Prêts à engager le combat. Et nous savons que seule une victoire nous donnera la première place du groupe !» Murat Yakin sait qu'il a rendez-vous avec son destin vendredi à Rome.

Xherdan Shaqiri et Murat Yakin sont prêts pour le combat de vendredi à Rome.
Keystone

Une victoire face à l'Italie, Championne d'Europe en titre, malgré l'absence du quatuor formé de Granit Xhaka, de Steven Zuber, de Breel Embolo et de Haris Seferovic qui a tout de même inscrit 54 buts en sélection, permettra à Murat Yakin de signer un exploit aussi authentique que celui réalisé par son prédécesseur face à la France en huitièmes de finale de l'Euro. De fermer à jamais le débat sur sa légitimité dans ce rôle de sélectionneur qu'il a embrassé après le départ abrupt de Vladimir Petkovic.



«Faire mal à l'adversaire»

«C'est un grand match qui nous attend vendredi. J'entends le savourer comme il le faut, lance Murat Yakin. Après avoir, j'espère, fait les bons choix et avoir insufflé à la fois de la confiance et du courage à mes joueurs. Il serait absurde de miser essentiellement sur notre rigueur défensive pour nous en sortir. Il faudra prendre des risques. Venir très haut sur le terrain. Faire mal à l'adversaire.»

Murat Yakin indique qu'il a arrêté son onze de départ. «Mais je ne le divulguerai aux joueurs que vendredi», glisse-t-il. La Suisse devrait opérer en 4-4-2 avec Xherdan Shaqiri qui fera la paire avec Noah Okafor en attaque. Les deux seules incertitudes pour les observateurs résident dans le choix du latéral droit entre Silvan Widmer et Kevin Mbabu et du demi gauche entre Ruben Vargas et Ulisses Garcia.

Italie - Suisse : les formations probables 

  • Italie : Donnarumma; Di Lorenzo, Bonucci, Acerbi, Emerson; Barella, Jorginho, Locatelli; Chiesa, Belotti, Insigne.
  • Suisse : Sommer; Widmer, Schär, Akanji, Rodriguez; Steffen, Zakaria, Freuler, Vargas; Shaqiri; Okafor.

Comme Widmer qui a l'avantage face à un Mbabu qui vient de perdre sa place de titulaire à Wolfsbourg, Vargas part avec une longueur d'avance. Titulariser Garcia serait un choix très défensif qui s'inscrirait en faux contre les propos tenus jeudi par le sélectionneur, lequel veut voir une Suisse portée vers l'avant. Ruben Vargas possède la vitesse qui peut offrir à l'équipe un réel tranchant dans la transition.

Xherdan Shaqiri: «Un meilleur feeling»

Mais une fois encore, il est acquis que rien ne sera possible si Xherdan Shaqiri, pour sa 99e sélection, ne signe pas une grande performance. Le Bâlois brûle de rappeler à Roberto Mancini qu'il fut parfois sous ses ordres à l'Inter Milan en 2015 un joueur capable de délivrer d'aussi beaux récitals qu'un ténor de la Scala. «C'est peut-être le match de l'année pour nous», salive le Bâlois qui a entendu son entraîneur lâcher quelques secondes plus tôt que «les grands joueurs forçaient toujours la décision dans les grands matches».

«Je n'oublie pas que nous avons perdu 3-0 à Rome le 16 juin dernier lors de l'Euro, concède Xherdan Shaqiri. Nous étions vraiment dans un mauvais soir. Mais j'ai un meilleur feeling aujourd'hui. Nous avons un nouveau coach et c'est une autre compétition. Il y a, c'est vrai, le poids des absences. Mais les blessures ont toujours fait partie du foot. Il faut composer avec. Elles offrent aussi une chance à d'autres joueurs de se relever.» Le capitaine pense alors très fort à un Ruben Vargas ou à un Noah Okafor. «Une chose est sûre: pour gagner vendredi face à une telle équipe, il conviendra de dépasser nos limites.»