Pékin Express

«Cela me frustre» - Quand Kilde secourt sa chérie Mikaela

ATS

10.2.2022 - 15:58

Retrouvez tous les faits insolites des JO de Pékin dans la gazette olympique «Pékin Express».

Mikaela Shiffrin est resté assise de longues minutes au bord de la piste après sa désillusion au slalom mercredi aux JO. 
Keystone

ATS

10.2.2022 - 15:58

Soutien à Shiffrin

L'Américaine Mikaela Shiffrin peut compter sur le soutien de sa moitié Aleksander Aamodt Kilde après ses débuts de JO cauchemardesques. Favorite du slalom, Shiffrin était en pleurs mercredi après être sortie de piste dès la première manche, comme lundi sur le géant. Le skieur norvégien Kilde a pris la défense de sa petite amie sur les réseaux sociaux. «La pression que nous mettons sur les athlètes est énorme, alors donnons la même quantité de soutien en retour», a-t-il écrit sur Instagram, en légende d'une photo de Shiffrin avachie dans la neige, la tête entre les mains.



«La plupart d'entre vous regardent probablement (cette photo) en se disant: ‹Elle a perdu la tête›, ‹Elle ne peut pas gérer la pression› ou ‹Que s'est-il passé?›», poursuit-il. «Cela me frustre, car ce que je vois, c'est une athlète de haut niveau qui fait ce qui est attendu d'une athlète de haut niveau! Tout est une question d'équilibre et nous ne sommes que des êtres humains normaux!!!», s'est-il indigné, terminant son post par «Je t'aime Kaela». Un peu plus tard, après la médaille d'argent remportée par Kilde sur le combiné alpin, Shiffrin lui a rendu la pareille dans une story Instagram: «Un grand coeur pour Aleks Kilde et ses magnifiques pieds de danseur (en référence au rythme du slalom). Quel athlète!», a écrit l'Américaine.

Un avenir pour le combiné ?

«Je pense que le combiné a définitivement un avenir», a assuré le président de la Fédération internationale de ski (FIS) Johan Eliasch, après l'épreuve tenue aux Jeux. Jugé compliqué à organiser et peu télégénique, le combiné est pourtant absent du calendrier de la Coupe du monde de ski alpin depuis deux saisons. Conséquence: seuls 27 skieurs ont pris le départ de la compétition jeudi, le plus faible total depuis la réintroduction du combiné en 1988, contre 65 en 2018.



Haine sur les réseaux sociaux

Le champion olympique de patinage artistique, Nathan Chen, a été la cible d'une vague de messages de haine et de menaces de mort sur les réseaux sociaux jeudi. En utilisant le nom chinois du champion dont les parents ont immigré aux Etats-Unis, avec le hashtag «L'athlète américain Chen Wei (gagne une) médaille d'or», qui a été vu plus de 90 millions de fois, des internautes Chinois s'en sont pris à l'Américain comme ils le font régulièrement contre des marques ou personnalités perçues comme «anti-chinoises». Le patineur a soutenu les critiques de son équipier Evan Bates sur les droits de l'homme en Chine. Interrogé sur cette vague de haine lors d'une conférence de presse tenue ce jeudi, Chen a déclaré qu'il s'était «vraiment isolé des (réseaux) sociaux pour se concentrer sur la compétition et essayer de donner le meilleur de moi-même».



La boulette de James Crawford

Le Canadien James Crawford, médaillé de bronze du combiné alpin, s'est un peu embrouillé en conférence de presse. «Ça a toujours été un crème (il dit «cream» au lieu de «dream» en anglais) d'enfant... Euh merde (sic). Désolé, je suis stressé. Ça a toujours été un rêve d'enfant», a bafouillé le skieur de 24 ans. Crawford a enfin brisé la malédiction familiale jeudi: sa tante Judy avait terminé 4e du slalom des JO de Sapporo en 1972, et lui avait déjà pris la 4e place de la descente olympique lundi, et la 4e place du combiné des Mondiaux en 2021.

ATS