Marco Odermatt : "Si c'est pour finir 15e, je ne vais pas m'aligner"

Chris Geiger, à Cortina

10.2.2021

Véritable diamant, Marco Odermatt espère encore franchir un cap à l'occasion des Championnats du monde de Cortina. Surdoué, le Nidwaldien espère décrocher ses premières breloques planétaires afin de basculer dans une nouvelle dimension.

Marco Odermatt est la future grande star du Cirque blanc.
Keystone

Marco Odermatt va-t-il mettre Cortina à ses pieds ? Pour ses deuxièmes Championnats du monde, le prodige suisse est attendu au tournant tant en Super-G qu'en géant.

Après avoir décroché deux Top 15 (10e en géant, 12e en Super-G) à Are en 2019, le Nidwaldien espère franchir un cap en Italie. A 23 ans, le skieur de Hergiswil se dit mûr pour décrocher sa première médaille planétaire.

"Je vais prendre part au Super-G jeudi, puis à la première descente d'entraînement. Je verrai ensuite si je suis dans le coup pour une médaille car il n'y a que ça qui compte ici. Si c'est pour finir 15e, je ne vais pas m'aligner", a-t-il d'abord lancé avec sa soif de vaincre légendaire.



Ambitieux, Marco Odermatt le sera également au départ du parallèle et du géant en deuxième semaine. En Vénétie, le jeune Helvète devra toutefois faire fi du huis clos imposé conjointement par les autorités locales et la FIS en raison de la pandémie de Covid-19.

"Ça n'a pas vraiment l'air de Championnats du monde. Il n'y a ni l'euphorie, ni l'atmosphère, ni la dynamique spéciale d'un tel évènement. Malgré cela, j'aimerais évidemment remporter une médaille ici à Cortina, peu importe où et quand. C'est bien sûr mon grand objectif", a ajouté le Suisse.

Véritable génie, "Odi" pourrait d'ailleurs monter sur la boîte jeudi en Super-G. "Je suis un candidat aux médailles dès ma deuxième saison dans cette discipline. Une explication ? J'ai peut-être moins besoin d'entraînement. Je ne connais toutefois rien à cette piste de Super-G et je ne me suis d'ailleurs même pas trop renseigné. On verra à la reconnaissance."



Une sérénité renforcée par ses excellents résultats obtenus ces dernières semaines dans la discipline. "J'ai fait de très bonnes courses en Super-G. Je suis désormais constant, avec mes deux podiums lors des deux dernières courses (ndlr : 2e à Kitzbühel, 3e à Garmisch-Partenkirchen). En Super-G, une discipline difficile, la confiance est d'ailleurs très importante."

Le Nidwaldien semble en avoir accumulé suffisamment pour offrir à son pays une voire plusieurs médailles à l'occasion de ces Championnats du monde.

Retour à la page d'accueilRetour au sport