"Federer a le revers qu'il faut pour battre Nadal!"

12.7.2019 - 14:19, Bugnon Michaël

Les demi-finales masculines de Wimbledon sont évidemment marquées par la 40e rencontre entre Roger Federer et Rafael Nadal. Heinz Günthardt, expert pour la SRF, donne un léger avantage au Bâlois.

La clé du match selon Heinz Günthardt? Le service et le revers de Federer.
Keystone

La "Bataille royale": voilà le nom qu'a donné "The Guardian" au match qui oppose Roger Federer à Rafael Nadal ce vendredi après-midi. 4023 jours après le Thriller de la finale de 2008, les deux hommes se retrouvent enfin sur le Center Court du All England Club.

Si les statistiques récentes ne parlent pas forcément en faveur de Federer, Heinz Günthardt, capitaine de l'équipe de FedCup et expert pour la SRF, donne un petit avantage au Suisse. "On le sait, le jeu de Federer convient parfaitement au gazon. Nadal de son côté doit toujours adapter son jeu," a-t-il débuté. "L'Espagnol a eu de la peine par moments contre Kyrgios et Querrey qui sont deux bons serveurs. Il est toujours loin derrière sa ligne au retour, comme quand il joue sur terre battue. Du coup, le terrain s'ouvre et il prend beaucoup d'aces, "a remarqué le Zurichois.

Pour Günthardt, la clé du succès se trouve donc au niveau du service du Maestro. "Contre Nishikori, Roger a joué son meilleur match depuis longtemps. A part les dix premières minutes, qui ne se sont pas déroulées aussi bien que prévu, Roger a incroyablement bien servi." Autre point fort du Bâlois sur le gazon londonien: son revers qui semble pouvoir faire mal au Majorquin. "Il a démontré qu'il avait le revers qu'il fallait pour battre Nadal. Cela me rend vraiment optimiste!"

D'un autre côté, le capitaine des tenniswomen helvétiques pense que la défaite subie par Federer en demi-finale de Roland-Garros n'aura pas forcément d'impact sur cette nouvelle demie, pas comme il y a 11 ans... "C'est un autre monde de jouer Rafa sur terre battue. En 2008, Nadal avait écrasé Roger en finale et là, il y avait clairement eu un effet."

Comme Günthardt, le peuple suisse espère en effet un tout autre dénouement qu'il y a quelques semaines à Paris. La preuve avec le sondage ci-dessous...

Retour à la page d'accueilRetour au sport

Plus d'articles