Open d’Australie

Les insolites du tournoi australien

blue Sports avec ATS et AFP

28.1.2023

blue Sports avec ATS et AFP

28.1.2023

L’Open d’Australie a débuté lundi 16 janvier au Melbourne Park. Et comme lors de chaque tournoi du Grand Chelem, de nombreuses actualités insolites font les choux gras des médias. Petit tour d’horizon.


«Il n’a pas vu les drapeaux russes» - Djokovic défend son père

Aperçu et filmé avec des fans pro-russes devant la Rod Laver Arena, Srdjan Djokovic se retrouve sous le feu des critiques. Avant de défier Stefanos Tsitsipas en finale de l’Open d’Australie, Novak Djokovic est revenu sur cet incident et a défendu son paternel.

«Ce n’était pas agréable de ne pas l’avoir dans le box durant la demi‐finale. J’espère qu’il sera là pour la finale. Mon père est allé voir les fans après chaque match pour les remercier, discuter et prendre des photos. Il y avait beaucoup de drapeaux serbes, il n’a pas vu les drapeaux russes», a expliqué le Serbe de 35 ans.

Avant de préciser : «Tout est parti d’une mauvaise traduction dans certains médias de ses paroles (Srdjan Djokovic aurait dit : « À bientôt » au lieu de « Longue vie aux Russes »). C’est regrettable que la mauvaise interprétation de ce qui s’est passé ait pris une telle ampleur. Notre famille a vécu des guerres, on sait à quel point elles sont dévastatrices, nous ne serons jamais pro‐guerre. »


Djokovic distance Federer et Nadal et rejoint Williams

Djokovic bientôt sur le toit du tennis mondial : le Serbe rejoint Serena Williams au nombre de finales de Grand Chelem (33) jouées après sa qualification face à Tommy Paul (7-5, 6-1, 6-2) en demi-finale de l'Open d'Australie. Federer (31 finales jouées) et Nadal (30 finales jouées) voient donc leur grand rival marquer un peu plus son nom au sommet de l'histoire du tennis alors même qu'il fond sur le record de Chris Evert (34). 


Quand une rencontre se transforme en «tournante»

Dans le tournoi des légendes, le spectacle prime bien souvent sur le résultat. La rencontre opposant la paire Marcos Baghdatis / Radek Stepanek aux frères Mike et Bob Bryan l’a parfaitement illustré vendredi. Dans le 2e set, un brin de folie s’est ainsi emparé des quatre joueurs, qui ont transformé leur échange en une improbable «tournante». Un ramasseur de balle a même fini par se mêler à la danse.


L’un des mystères autour des boissons de Djokovic enfin levé

Une polémique a éclaté lors de l’Open d’Australie en raison d’une boisson transmise au Serbe par son équipe depuis les tribunes. Lors de son deuxième tour contre le Français Enzo Couacaud, un membre de son entourage avait collé un message sur une bouteille qui avait ensuite été apportée à l’ancien numéro un mondial. Pour certains, cela allait à l’encontre des règles de coaching dictées par les Grands Chelems.

Novak Djokovic a toutefois tenu à s’expliquer après sa victoire en quart de finale : « Toutes les bouteilles que j’utilise ici sont des Waterdrops. Je remercie l’Open d’Australie car ils m’ont permis de les utiliser même si d’autres entreprises sponsorisent le tournoi, c’est pourquoi vous ne voyez pas le logo de Waterdrop. Leurs bouteilles sont énormes, un litre et demi. Je peux à peine les porter. Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais d’autres personnes portent ce sac avec ces bouteilles pour moi. Alors à chaque fois que le superviseur m’apporte la bouteille, il dit : “Voici vos lingots d’or !”. » 


Il contourne le filet et le ramasseur de balle !

Jason Kubler et Rinky Hijikata se sont hissés jeudi en finale du tournoi du double masculin. Et en plus de sa performance, la paire australienne a régalé le public de Melbourne. Le premier nommé a ainsi réussi un coup improbable dans le premier set en contournant le filet, tout en évitant le ramasseur de balle. Un point insolite qui a même fait sourire l’arbitre de chaise, Carlos Bernardes.


Quand un double se transforme en match de ping-pong

Battus jeudi par la paire australienne Jason Kubler / Rinky Hijikata (6-4 6-2), Horacio Zeballos et Marcel Granollers ont vu leur parcours dans le tournoi du double masculin prendre fin en demi-finales. Mais l’Argentin et l’Espagnol se consoleront peut-être en se rappelant qu’ils ont remporté l’un des points du match au terme d’un échange spectaculaire de volées au filet.


«Le plus simple pour battre Djokovic est de l'empoisonner»

Vendredi, Tommy Paul, l’invité surprise des demi-finales, affrontera Novak Djokovic pour une place en finale. L’Américain aura fort à faire face au Serbe, qui reste sur deux performances de choix. Dès lors, comment le contrecarrer ? Interrogé sur le sujet sur le site de l’Open d’Australie, l’entraîneur de Paul, Brad Stine, a répondu avec humour. «Je pense que le moyen le plus simple de le (ndlr : Djokovic) battre est de l'empoisonner ou quelque chose comme ça», a plaisanté le coach de 65 ans. Avant de reprendre son sérieux : «Ce n'est pas une chose facile à déterminer. Nous devons nous asseoir et parler d'un plan de jeu, de différentes choses et autres. Mais ça va être une tâche difficile, c'est sûr. Nous verrons ce qui se passera. Et c'est pour ça qu'ils jouent les matches, non ?»


«Vous êtes fou ?» - Federer ne fera pas plaisir à ses fans

Alors que l’Open d’Australie bat son plein, Roger Federer était présent cette semaine à la Fashion Week de Paris. Entre strass et paillettes, le Bâlois a balayé l’idée d’un retour sur le circuit. «Je ne suis pas un grand fan des comebacks. Je ne prendrai jamais ma retraite pour finalement revenir. Ce n’est pas quelque chose pour moi, je presse le citron et quand la dernière goutte sera sortie, je saurai que j’en ai fini. Honnêtement, la situation de ce genou a été complexe, difficile», a-t-il expliqué.

Avant d’ajouter : «Si vous m’aviez dit il y a trois ou quatre ans que, de 2021 à 2022, je devrais subir trois opérations du genou et faire mon retour ensuite, je vous aurais dit : Vous êtes fou ?». Malheureusement pour ses supporters, Roger Federer ne reviendra définitivement plus sur sa décision.


Accident évité - Un smash passe très près d’un joueur

Durant le double messieurs entre la paire Chardy/Martin et celle Nys/Zielinski, un accident a été évité de justesse. Une balle a d’abord touché la bande du filet, Martin s’est alors arraché pour la renvoyer dans le camp du duo monégasque-polonais. Un violent smash s’en est suivi. Heureusement, Martin, qui se trouvait juste devant le filet, s’est baissé et la balle est venue s’écraser dans sa raquette. 


Il perd un point à cause de son entraîneur 

Durant le troisième set de son quart de finale contre Ben Shelton, Tommy Paul a trouvé bon de demander à son entraîneur où est-ce que son  compatriote allait servir. Mal lui en a pris! Brad Stine lui a indiqué le «T», ce qui s’est avéré être complètement faux. Ben Shelton l’a entendu, a servi de de l’autre côté et en a rit. Une erreur qui n’a pas eu de conséquences graves puisque Tommy Paul s’est tout de même imposé en quatre manches.


Fashion Week et défi au ski: Djokovic taquine Federer

Après son succès aisé (6-1 6-2 6-4) contre Andrey Rublev mercredi, Novak Djokovic a eu une pensée amicale pour Roger Federer en évoquant sa première finale en Grand Chelem, perdue contre le Bâlois à l’US Open en 2007. «J’ai eu de magnifiques batailles avec Roger. Il manque au tennis, c’est sûr», a reconnu le Serbe après avoir demandé au public d’applaudir chaleureusement le désormais retraité de 41 ans.

Djokovic n’a ensuite pas manqué de taquiner le Suisse, qui était présent avec sa femme Mirka à la Fashion Week de Paris et qui a aussi retrouvé les pistes de ski après 15 ans de pause. «Je l’ai vu très bien habillé à la Fashion Week. Je l’ai vu skier aussi, je vais peut‐être le défier pour une course», a plaisanté le «Djoker». «Il profite de la vie, c'est agréable de voir cela. Il a été l’un des joueurs les plus importants de l’histoire. Meilleures salutations à lui et à sa famille.» La classe.


Elle se rate complètement, son partenaire éclate de rire

Si le tournoi du double mixte des légendes est l’occasion de (re)voir des anciennes gloires du monde de la petite balle jaune, le beau jeu n’est, lui, pas toujours au rendez-vous. En témoigne le «smash» totalement manqué de l’ex-numéro 5 mondiale Daniela Hantuchova. Un raté qui a valu à la Slovaque de 39 ans les moqueries de son partenaire, l’Allemand Tommy Haas. Celui qui avait atteint le 2e rang du classement ATP au cours de sa carrière n’a pas pu s’empêcher de se tordre de rire au sol.


Quand Aryna Sabalenka «allume» son adversaire

Aryna Sabalenka a une nouvelle fois fait parler sa puissance pour se hisser en demi-finales à Melbourne. Mercredi, c’est Donna Vekić qui en a fait les frais (6-3 6-2), au sens propre comme au figuré. La Croate a ainsi reçu de plein fouet - mais bien involontairement - le «smash» de la Biélorusse sur la balle de set de la première manche. Aïe !


Djokovic amnésique ? Le Serbe se rate devant la presse

Avant d’affronter Andrey Rublev, Novak Djokovic a évoqué le beau parcours de Stefanos Tsitsipas devant les médias. Elogieux envers le Grec de 24 ans, le Serbe a commis une boulette qui a surpris les journalistes. En effet, il a oublié qu’il avait battu le natif d’Athènes en finale de Roland-Garros en 2021 (6-7, 2-6, 6-3, 6-2, 6-4).

Corrigé par un journaliste, Novak Djokovic s’est rattrapé comme il a pu. «Oh oui, désolé ! C’est exact, c’est exact. Ce que je voulais dire, c’est que je voulais le complimenter parce que c’est quelqu’un qui a l’air prêt à aller chercher le titre. Il s’en rapproche de plus en plus», s’est-il excusé.

Ces propos risquent de vexer Stefanos Tsitsipas qui rêve certainement de prendre sa revanche sur le Serbe de 35 ans dès cette année à Melbourne.


Tsitsipas invite son actrice préférée à venir le voir

Suite à sa victoire, mardi, face à Jiri Lehecka, le Grec a fait une déclaration assez surprenante. Alors qu’il déclarait sa flamme à l’Australie, il a lancé : «Une de mes actrices préférées est Australienne, Margot Robbie. Ce serait bien de la voir ici.» Sous les rires du public, Jim Courier lui a demandé : «Tu adresses officiellement une invitation à Margot Robbie ? Je veux juste que ce soit parfaitement clair.» Ce à quoi Stefanos Tsitsipas a répondu : «Absolument.» Reste à savoir si l’actrice australienne fera le déplacement vendredi pour la demi-finale du Grec de 24 ans. 


Un hommage à Mbappé en pleine Rod Laver Arena

Victoria Azarenka s’est qualifiée pour les demi-finales du tournoi australien. Après avoir éliminé Jessica Pegula, la Biélorusse a enfilé son maillot du PSG, une tenue qu’elle n’a pas quittée depuis le début de la compétition. Mardi, ce geste coïncidait avec le quintuplé de Kylian Mbappé en Coupe de France la veille. Une performance qui a peut être inspiré Victoria Azarenka auteure d’une très grosse performance face à l’Américaine.


Le service à la cuillère est de retour ! 

Un match du tournoi des légendes opposant la paire Hantuchova/Radwanska à celle Black/Stubbs a offert un moment fort sympathique au public du Court 3. Au service, Agnieszka Radwańska a surpris ses adversaires avec un service à la cuillère qui s’est transformé en ace ! 


Changement d'ère : première depuis 1991

Lors de cet Open d'Australie, les coups de théâtre auront été au centre de la première semaine de compétition. Une preuve statistique de cette affirmation a été mise en avant sur le compte twitter de Jeu, Set et Maths. En effet, c'est la première fois depuis 1991, que deux joueurs classés en dehors du top 70 ont réussi à se hisser pour les quarts de finale à Melbourne : Ben Shelton et Jiri Lehecka ont donc déjà marqué l'histoire du tournoi et pourraient encore allonger la marque  face à Tommy Paul et Stéfanos Tsitsipás.


L’incroyable coup signé Djokovic

Le Serbe a livré un véritable récital, lundi, face à Alex de Minaur. Il s’est imposé facilement en trois sets (6-2, 6-1, 6-2). L’ancien numéro 1, qui ne semblait pas être gêné par les douleurs qu’il a ressenti ces derniers jours, n’a jamais été inquiété et a même signé des coups de grande classe. Par exemple, ce retour effectué alors que l’Australien était au service. 


Rune demande à son équipe de se taire d’une drôle de façon

Eliminé par Andrey Rublev en huitièmes de finale du tournoi australien, le Danois est passé par tous les états lors des cinq sets de ce match. Le finaliste des derniers Swiss Indoors a même demandé aux personnes présentes dans sa box (sa maman, son coach et son mentor : Patrick Mouratoglou) de se taire en faisant une drôle de grimace.


Pour Andy Roddick, Djokovic «en fait beaucoup trop»

L’ancien tennisman américain, aujourd’hui consultant pour Tennis Chanel, n’a pas apprécié le comportement du Serbe depuis le début du tournoi et notamment la polémique concernant sa pause toilette lors de son match face à Enzo Couacaud. L’ancien numéro un mondial a déclaré au sujet de Nole : «Je trouve que son choix notamment de parler de  “lynchage” médiatique au sujet de la polémique au sujet de sa fameuse pause pipi, de demander des excuses, et de se plaindre alors que ce n’était pas un évènement majeur n’est pas très bon. Il en a fait beaucoup trop sur ce sujet.»


Le ciel de Melbourne illuminé par un... spectacle de drônes

Moment particulier à l'Open d'Australie : dans la soirée des huitièmes de finale, l'organisation du tournoi a mis en place un spectacle un peu particulier dans le ciel australien. Les spectateurs ont pu admiré une chorégraphie de drônes : un show impressionnant techniquement et esthétiquement. 


Le thriller Sinner-Tsitsipas interrompu par un... insecte

La scène prête à rire : après 3h50 de jeu, lors du 5ème set, au moment de servir, le jeune Italien s'interrompt après avoir aperçu un objet non identifié. S'approchant progressivement de la «chose», Sinner fait un bond, surpris, croyant avoir marché sur ce qui apparait n'être finalement qu'un insecte. Au final, le jeu pourra reprendre, passés les rires du public. 


Le public devient fou après son premier jeu scoré en... 3 sets !

Karen Khachanov était décidémment d'humeur pressante : après 46 minutes et seulement deux points concédés dans le deuxième set, le Russe menait déjà 6-0 6-0. Lors de la troisième manche, le chemin prenait celui des deux premiers, avant que le Japonais, Yoshihito Nishioka, réussisse un break sur le service de l'adversaire : la réaction du joueur et celle du public illustrent le soulagement général ! La rencontre se terminera finalement lors de ce set : 6-0 6-0 7-6.


Un point fou, une cabriole, puis le... médecin pour Djokovic

C’est non sans peine que Novak Djokovic a écarté Grigor Dimitrov samedi au 3e tour (7-6 6-3 6-4). Le Serbe se bat, en effet, toujours avec une cuisse douloureuse, comme le prouve le point décisif dans la première manche. Après un échange spectaculaire et le gain du set, l’ancien numéro 1 mondial s’est immédiatement mis au sol et a demandé un temps mort médical pour soulager sa jambe. «J'arrive souvent à bien démarrer la rencontre et ensuite, au fur et à mesure du match et de mes mouvements, ça s'empire. Je mets de la crème chauffante et ça aide un peu. Quand l'effet s'estompe, je recommence», a alors expliqué «Djoko» après sa victoire.


Grosse frayeur pour Holger Rune, qui s’effondre

Grosse frayeur pour Holger Rune samedi à Melbourne. Le Norvégien a méchamment chuté au début du deuxième set de son duel contre Ugo Humbert, qui est immédiatement venu prendre de ses nouvelles. Fort heureusement pour lui, le joueur de 19 ans a pu se relever. Visiblement touché à une main et à une cheville, il a bénéficié d’un temps mort médical, avant de reprendre la partie et de s’imposer sans difficulté (6-4 6-2 7-6).


Exploit et vive émotion sur la Margaret Court Arena

Le rêve australien se poursuit pour Lin Zhu. Tombeuse de María Sákkari, tête de série no 6, vendredi (7-6 1-6 6-4), la Chinoise s’est hissée pour la première fois de sa carrière en huitièmes de finale d’un tournoi du Grand Chelem. La joueuse de 28 ans signe également sa première victoire contre une membre du top 10 mondial. Face à cet exploit, celle qui avait battu Jil Teichmann au tour précédent s’est alors laissée submerger par l’émotion.


«C’est absolument absurde» - John McEnroe fulmine

Comme il en a l’habitude, John McEnroe n’a pas gardé sa langue dans sa poche. Ainsi, l’Américain n’a pas hésité à critiquer les organisateurs en évoquant le match marathon remporté par Andy Murray contre Thanasi Kokkinakis jeudi après une lutte intense qui a duré 5h45 et qui s’est achevée à 4h08 du matin.

«Cela arrive rarement, mais pour moi, ils (l’organisation) devraient s’assurer que cela n’arrive pas. Cela va être un match dont les gens parleront longtemps, mais c’est aussi un match qui affecte grandement les chances d’Andy d’aller plus loin dans le tournoi. Ce genre de situation s’est déjà produit par le passé et cela a affecté les joueurs à chaque fois», a lâché l’ancien champion de 63 ans.

Avant d’ajouter : «C’est absolument absurde que ces choses se produisent. Il devrait y avoir une sorte de point limite… Après, quelle est l’heure la plus tardive où les joueurs devraient arrêter ? Ces choses doivent être réglées .»

Le débat concernant les «night session» promet de faire rage ces prochains jours à Melbourne...


Djokovic : «Pour être honnête, ce n'est pas bon du tout»

Jeudi, lors de sa victoire contre le Français Enzo Couacaud (6-1 6-7 6-2 6-0), Novak Djokovic a été contraint de prendre un temps mort médical en raison d’une douleur à la cuisse. Après la partie, le Serbe a évoqué sa blessure. «Pour être honnête, ce n'est pas bon du tout. Je prends jour après jour. Les sensations étaient meilleures lors du premier match. Je vais faire appel à Dieu pour qu'il me vienne en aide. J'espère pouvoir récupérer et être prêt pour la prochaine rencontre», a-t-il reconnu au micro d’«Eurosport». De quoi susciter quelques inquiétudes.


«C’est une blague et irrespectueux» - La colère d’Andy Murray

Les pauses toilettes durant une rencontre sont un sujet épineux dans le monde de la petite balle jaune. Si, par le passé, il s’est exprimé en faveur d’une réduction de temps pour aller au petit coin, Andy Murray n’a guère apprécié qu’on lui refuse d’aller faire pipi à la fin du 4e set (à 3h du matin) de son duel contre Thanasi Kokkinakis. «C'est une blague», s'est emporté l’Ecossais envers l’arbitre. «C'est une blague et vous le savez ! C'est un manque de respect. C'est irrespectueux pour vous, c'est irrespectueux pour les joueurs et nous n'avons pas le droit d'aller aux toilettes. Ridicule», a pesté le joueur de 35 ans, qui a dû batailler jusqu’à 4h du matin dans la nuit de jeudi à vendredi pour s’imposer (4-6 6-7 7-6 6-3 7-5 après 5h45 de jeu).


«Ferme-la !» - «Merci !» - Djokovic répond à un spectateur

On le sait, dès qu’un tennisman s’apprête à servir, le public doit se taire. Si Novak Djokovic a été importuné par un spectateur lors de sa victoire contre le Français Enzo Couacaud (191e), le Serbe a aussi pu compter sur le soutien d’une autre personne du public. Alors que le natif de Belgrade allait servir, un spectateur a fait du bruit.  Quelqu’un présent dans la Rod Laver Arena lui a alors lancé «Ferme-la !». Novak Djokovic a directement remercié son allié ce qui a provoqué les rires du public.


Le point absolument fou remporté par Murray

Andy Murray a prouvé qu’il était encore un grand joueur.  Au 2e tour de l’Open d’Australie, l’ancien numéro un mondial a battu Thanasi Kokkinakis en 5 manches après avoir été mené deux sets à rien. Durant ce match qui a tenu en haleine le public de la Margaret Court Arena, le Britannique a fait étalage de son talent. Il s’est notamment illustré au début du troisième set en réalisant une défense incroyable. L’Australien, qui a mis fin à ce point par une faute directe, en a jeté sa raquette au sol de rage.


Djokovic confronté à un spectateur «complètement ivre»

Lors de sa victoire en quatre sets face au Français Enzo Couacaud (191e), le Serbe a eu affaire à un spectateur particulièrement bruyant. Interpellé par l’agitateur juste avant son service, le principal intéressé est allé voir l’arbitre pour se plaindre. Novak Djokovic a déclaré : « Le gars est complètement ivre. Depuis le premier point, il provoque, il n’est pas ici pour regarder du tennis. Il veut juste rentrer dans ma tête. Donc, je vous demande qu’allez-vous faire avec lui ? Vous l’avez entendu au moins dix fois, je l’ai entendu 15 fois, qu’est-ce que vous allez faire ? Pourquoi vous ne virez pas ce gars du stade ? »


Andrey Rublev : «Ils ont commencé à m’insulter»

La politique s’est invitée dans le match d’Andrey Rublev jeudi à l’occasion du deuxième tour. En effet, deux spectateurs ont agité un drapeau ukrainien alors qu’il affrontait le Finlandais Emil Ruusuvuori. Un geste qui n’est pas anodin puisque la guerre en Ukraine continue de faire rage.

Déconcentré, le Russe a alors demandé à l’arbitre de chaise d’intervenir. Après sa victoire, il est revenu sur cet incident : «J'ai tout de suite dit à l'arbitre que ce n'était pas pour le drapeau, ils peuvent afficher le drapeau qu'ils veulent, je comprends totalement la situation. Le problème, c'est qu'ils ont commencé à m'insulter et à dire des choses désagréables.»


«Faux et moralisateur» - Djokovic égratigne Eurosport

Pointé du doigt pour s’être octroyé une pause toilette mardi lors de son 1er tour, Novak Djokovic a tenu à faire le point. «Eurosport (ndlr : à l’origine de la vidéo de la séquence), s'il vous plaît, vérifiez vos informations avant de publier quelque chose de faux et moralisateur», a interpellé le Serbe sur Instagram. Avant de détailler : «L'arbitre de chaise m'a autorisé à aller aux toilettes mais elle m'a dit que ce n'était pas un «toilet break», juste un changement de côté. Donc elle m'a dit (ce que les caméras n'ont pas montré) que je devais me dépêcher. (…) Je ne me suis pas opposé à elle ou aux règles. Elle m'a donné son autorisation et m'a dit de faire vite.»


Un oiseau défèque sur Alexander Zverev

Sale journée pour Alexander Zverev jeudi à l’Open d'Australie ! Vaincu par l’Américain Michael Mmoh en quatre manches (6-7 6-4 6-3 6-2), l’Allemand a encore du pain sur la planche pour retrouver son meilleur niveau après sa blessure à la cheville contractée lors du dernier Roland-Garros. Dans son malheur, le natif de Hambourg a eu une autre mauvaise surprise lors de cette partie puisqu’il semble qu’un oiseau lui ait déféqué sur le crâne. Quand rien ne va...


«Enervé, tu deviens con» - Imbroglio entre Chardy et l’arbitre

Scène confuse jeudi sur le Court no 3. Jérémy Chardy a perdu pied sur un point important dans le premier set de son duel contre Daniel Evans. La raison ? L’arbitre de chaise a accordé le break au Britannique après qu’une balle soit tombée de la poche du Français en plein échange. Le problème est que l’officielle a annoncé «let» au micro, synonyme de point à rejouer. Une décision inexplicable pour Chardy, qui a tenté de négocier de longues minutes avec l’arbitre et le superviseur. En vain.

«Quand j'ai parlé avec elle (l’arbitre) son explication était vraiment incompréhensible», a détaillé Chardy après son match selon «L’Equipe». «Elle m'a dit qu'elle avait annoncé «let» tout en me soutenant qu'elle n'avait pas vu la balle tomber. J’étais un peu énervé, parce qu'ils n'ont rien d'autre à faire (...). Elle a juste à regarder le point alors ne pas voir une balle qui tombe en plein milieu du court, je trouve ça bizarre.» Le joueur de 35 ans a même demandé un changement d'arbitre. «Parfois quand t'es énervé, tu deviens con», a concédé celui qui s’est incliné en trois sets (6-4 6-4 6-1).


Elle ignore une règle et commet une grosse bourde

Quand on est une joueuse de tennis professionnelle, il est parfois fort utile de connaître toutes les subtilités de son sport favori. Ce n’est certainement pas Danielle Collins qui dira le contraire ! En effet, l’Américaine pensait avoir battu Karolina Muchova alors qu’elle menait 7-3 dans le «super tie-break» du troisième set de son match du 2e tour mercredi. Folle de joie, la Floridienne a commencé à célébrer sa victoire avant que l’arbitre de chaise n’intervienne pour lui expliquer qu’elle devait marquer dix points comme les deux joueuses disputaient un «super tie-break».

Heureusement pour elle, Danielle Collins a tout de même pris le meilleur sur la joueuse tchèque en s’imposant sur le score de 6-7 6-2 7-6 (10-6 au «super tie-break»). Elle défiera au prochain tour la Kazakhe Elena Rybakina.


Maria Sakkari : «Si elle hurle devant moi encore une fois…»

Maria Sakkari s’est hissée au 3e tour à Melbourne mercredi. Mais avant de pouvoir lever les bras au ciel, la Grecque a été poussée dans ses derniers retranchements par sa jeune opposante, Diana Shnaider (3-6 7-5 6-3). Menée un set à rien, elle a ainsi été agacée par les cris répétitifs de la Russe de 18 ans après le gain de certains points. «Si elle hurle devant moi encore une fois… Encore une fois et j’appelle le superviseur», a alors prévenu la 6e joueuse mondiale, furieuse, en s’adressant à l’arbitre.


«Ta gueule !» - Excédé par un spectateur, Shapovalov craque

Denis Shapovalov a perdu ses nerfs mercredi dans le premier set de son match du 2e tour. Malmené sur son service par son adversaire japonais Taro Daniel, le Canadien s’est plaint du bruit venant des tribunes. «C’est excessif», a-t-il pesté auprès de l’arbitre de chaise. «Ils ont bu une bière de trop et maintenant ils s'amusent», a ajouté le joueur de 23 ans, avant de lancer un «ta gueule !» à l’attention d’un spectateur... Shapovalov a fini par retrouver son calme et s’est imposé en trois manches (6-3 7-6 7-5).


Un échange de 70 coups et une fin cruelle - le public explose !

Les spectateurs de la John Cain Arena ont assisté à un point d’anthologie lors de la rencontre entre Jason Kubler et Karen Khachanov. Alors que le Russe servait pour le gain de la seconde manche, l’Australien s’est offert une balle de débreak. La suite? Une longue bataille, 70 coups échangés, et une fin cruelle pour Khachanov. En effet, sur un revers, la balle de Kubler vient taper la bande du filet et retombe dans le camp du Russe. Le public explose et l’Australien remporte le set. La suite est moins heureuse pour le 84e joueur mondial qui s’est finalement incliné.  


«C’est toujours pareil» - La colère de Nadal contre l’arbitre

Trahi par son corps, Rafael Nadal a connu l’élimination mercredi au 2e tour face à l’Américain Mackenzie McDonald (6-4 6-4 7-5). Mais avant de se blesser à la hanche dans la seconde manche, l’Espagnol s’est crispé dans le set initial, passant ses nerfs sur l’arbitre de chaise Marijana Veljovic. Il a ainsi reproché à cette dernière qu’elle ne lui laissait pas suffisamment de temps entre ses services. «Avec vous, je ne peux pas aller prendre ma serviette. Je suis toujours obligé de me presser», a pesté le Majorquin en direction de l’officielle. «Avec vous, c’est toujours pareil.» Ambiance.


La femme de Nadal en larmes après sa blessure

L’Open d’Australie de Rafael Nadal a pris un tournant durant le deuxième set de son affrontement avec l'Américain Mackenzie McDonald. Au terme d’un point, l’Espagnol a grimacé en se tenant la hanche. Il a ensuite bénéficier d'un temps mort médical et est parti au vestiaire sous le regard de sa femme, Xisca Perello, en pleurs. S’il est revenu au jeu et a tenu le choc, le tenant du titre s’est tout de même incliné. 


Kyrgios pas là ? Son pote Kokkinakis se charge du spectacle

En l’absence de Nick Kyrgios, forfait pour blessure, son compatriote et ami Thanasi Kokkinakis est chargé de faire le show à Melbourne. Et il faut dire que l’Australien de 26 ans est plutôt bien parti. Dans son duel face à Fabio Fognini, il a réussi à breaker son adversaire italien au début du second set au terme d’un échange ahurissant de 20 coups. Il n’en fallait pas plus pour que le public de la Kia Arena s’enflamme ! Kokkinakis s’est finalement imposé 6-1 6-2 6-2 et affrontera Andy Murray au prochain tour.


«Il sera pénalisé» - Djokovic joue avec les nerfs de l’arbitre

Scène cocasse mardi dans le premier set du match entre Novak Djokovic et Roberto Carballés Baena (6-3 6-4 6-0). Pressé d’aller aux toilettes au changement de côté, le Serbe a ignoré les appels de l’arbitre de chaise, Aurélie Tourte, et s’est rendu aux vestiaires sans autorisation. De quoi agacer l’officielle française. «Il a 30 secondes pour arriver», a-t-elle annoncé à la radio. Avant de prévenir : «Si il n’arrive pas à temps, il sera pénalisé.» Heureusement pour lui, Djokovic est réapparu avant la reprise et n’a pas été sanctionné. Indulgence de la part d’Aurélie Tourte...


Ons Jabeur : «Je vais faire travailler mon mari ce soir»

L’entrée en lice de la Tunisienne n’a pas été de tout repos. Elle a dû batailler pendant plus de deux heures face à Tamara Zidansek pour se qualifier. Interrogée au sujet de sa récupération d’après-match, Ons Jabeur a fait rire le public de la Rod Laver Arena : « Bain de glace et je vais faire travailler mon mari ce soir pour avoir beaucoup de massages et une bonne récupération.» Suite à la réaction des spectateurs, elle a précisé : «Massage, les gars ! Massage ! Pour ceux qui ne le savent pas, mon mari est aussi mon coach sportif et fait tout pour moi.»


L’énorme raté de Berrettini lors d’une balle de match

Eliminé par Andy Murray (no 66) au premier tour de l’Open d’Australie, l’Italien pourra s’en vouloir pendant un moment. Mené deux sets à rien, le Transalpin est revenu dans la partie et il s’est même offert une balle de match dans l’ultime manche. Alors que la victoire lui tendait les bras, Matteo Berrettini a craqué. S’il a préféré en sourire, le numéro 14 mondial ne s’en est pas remis.  


Le dessin «douteux» de Taylor Fritz

Suite à sa victoire au premier tour de l’Open d’Australie face au Géorgien Nikoloz Basilashvili, l’Américain s’est prêté à la traditionnelle signature sur la vitre d’une caméra. Le problème? C’est que son dessin a laissé de nombreux internautes perplexes. Le numéro 9 mondial s’est ensuite expliqué sur Twitter : « Pour votre information, j'essayais de dessiner un emoji cadenas…. J'ai juste oublié le fait très important que je suis nul en dessin.»


Le coup millimétré qui a crucifié Wawrinka

Alex Molčan (ATP 53) est venu à bout de Stanislas Wawrinka au premier tour de l'Open d'Australie. Au moment de conclure, à deux points du match, le Slovaque a fait preuve de nerfs d'acier pour se procurer une balle de match face au Suisse : une amortie sublime, touchée à la perfection, tout simplement injouable pour «Stan the Man ». C'est ce qu'on appelle avoir du sang froid pour le jeune joueur de 25 ans !


Un jeune Chinois dans l'histoire du Grand Chelem

Le jeune Chinois de 17 ans, 11 mois et 14 jours, Juncheng Shang, vient de rentrer dans l'histoire du tennis en devenant le premier joueur de 2005 à remporter une rencontre sur le circuit atp, qui plus est un match de Grand Chelem.  Originaire de Pékin, le jeune tennisman rejoint un club de joueurs déjà réputés : Alcaraz, Sinner, Zverev,... Ce coup d'œil sur la liste des joueurs les plus précoces des dernières années permet d'imaginer facilement Shang jouer un rôle important dans le tennis mondial lors de la décennie qui vient.


Le geste de grande classe de l’adversaire de Rafa Nadal

Rafael Nadal a dominé Jack Draper pour son entrée en lice dans le tournoi australien (7-5, 2-6, 6-4, 6-1). Si la prestation de l’Espagnol n’était pas forcément de grande qualité, il a pu faire la différence en s’armant de patience. Largué physiquement, le Britannique a souffert de crampes, mais n’a pas voulu abandonner. Au terme de la partie, il a déclaré : « J’ai appris avec le temps à ne pas me retirer dans cette situation, à laisser mon adversaire gagner le match comme il le ferait probablement également s’il était à ma place. Même si j’ai très mal, il suffit de traverser le match et de le laisser gagner comme il se doit. »


Une «explosion» dans les tribunes sème le trouble

Petit moment de panique dans la Kia Arena lundi à Melbourne. La partie entre Frances Tiafoe et Daniel Altmaier (6-3 6-3 6-7 7-6) a en effet été marquée par une explosion assourdissante dans le 4e set, laissant perplexes le public et les joueurs. Le calme est finalement revenu lorsque tout le monde a réalisé que ce vacarme provenait d’une grosse balle de tennis qui venait d’éclater dans les tribunes.


Jannik Sinner foire complètement sa signature

Si l’Italien a réussi une entrée en lice sans accroc en Australie, il n’a pas assuré au moment de laisser sa griffe. Vainqueur du Britannique Kyle Edmund (6-4, 6-0, 6-2), le numéro 16 mondial a été victime d’un stylo défaillant au moment de la traditionnelle signature sur la vitre d’une caméra. Une oeuvre d’art digne des plus grands artistes, mais qui est le fruit du hasard à en voir la réaction du principal intéressé.


Un ramasseur de balle «vole» la raquette de Rafael Nadal

On le sait, Rafael Nadal est bien connu pour ses tocs et rituels sur le court. Alors quand un ramasseur de balle est venu perturber sa routine lundi en partant avec la mauvaise raquette, l’Espagnol n’a pu s’empêcher de le faire remarquer. «Le ramasseur de balles a pris ma raquette», a alors lancé le Majorquin, qui a été «contraint» d’interrompre le jeu en début de match. Ce dernier, qui a battu (7-5 2-6 6-4 6-1) Jack Draper pour son entrée en lice, a toutefois préféré rire de cette situation incongrue.


«Qué mirás, bobo?» : Djokovic et Schwartzman imitent Messi

Le Serbe et l’Argentin ont rejoué la scène culte de la «Pulga» lors du quart de finale de la Coupe du monde de football qui avait opposé les Pays-Bas et l'Argentine. Pour rappel, le capitaine de l'Albiceleste avait lancé «Qu'est-ce que tu regardes, abruti ?» au Néerlandais Wout Weghorts.