Lüthi: "Il y avait quelques problèmes entre Roger et Stan"

Teleclub NL

30.4.2020

Dans un live Instagram, Severin Lüthi est revenu sur l'actualité du tennis helvétique. L'entraîneur bernois s'est également rappelé de la finale de la Coupe Davis remportée en 2014 et ses tensions entre Roger Federer et Stan Wawrinka.

Severin Lüthi a accordé de son temps au média allemand "Tennisnet.com" pour un live Instagram mercredi soir. Durant cet entretien, le Bernois est notamment revenu sur l'actualité dans le tennis suisse.

Interrogé sur l'état de santé de Roger Federer, l'entraîneur de 44 ans a donné des nouvelles rassurantes de son protégé, opéré en février dernier. "Il va bien. Nous venons de parler au téléphone. En ce moment, nous avons beaucoup de contacts, ce qui n'est pas toujours le cas", a-t-il assuré.

"Il lui faut encore un peu de temps. Il a fait sa rééducation et a ensuite commencé à s'entraîner. Les six premières semaines ont été parfaites. Puis il y a eu deux semaines où les choses ne se sont pas passées aussi bien, où les choses se sont déroulées un peu plus lentement", a admis Lüthi. Avant d'ajouter: "Mais maintenant, tout est à nouveau sur la bonne voie. Pour lui, le point positif est que le tennis ne recommencera pas de si tôt".

"Avec seulement du talent, ce n'est pas suffisant"

Alors que Stan Wawrinka (35 ans) et Roger Federer (bientôt 39 ans) sont plus proches de la fin que du début de leur carrière, le coach suisse a ensuite abordé la thématique de la relève helvétique. Celle-ci se fait d'ailleurs attendre. 

"Les jeunes joueurs suisses ont du talent, mais il y a encore beaucoup de chemin à parcourir. Avec seulement du talent, ce n'est pas suffisant. Il n'y a rien de plus difficile que de passer de junior de haut niveau à joueur du top 100", a-t-il expliqué.

La nouvelle génération a notamment la chance de s'entraîner parfois avec l'homme aux 20 titres en Grand Chelem. Une sacrée opportunité dont elle peut tirer du positif. "Il est important qu'ils (les jeunes) apprennent lors de leurs entraînements avec Roger. J'espère qu'ils pourront en tirer quelque chose de bien", a indiqué Lüthi. Un apprentissage qui n'est toutefois pas seulement bénéfique à la relève. "Pour Roger, c'est aussi intéressant et inspirant. C'est comme ça qu'on reste jeune."

"Aujourd'hui, j'en ai encore la chair de poule"

Durant cette interview, le capitaine de l'équipe de Suisse en Coupe Davis s'est également remémoré ses meilleurs souvenirs. Un en particulier l'a logiquement marqué: le sacre en 2014 face à la France. Emmenée par un Federer et surtout par un Wawrinka en feu, la "Nati" l'avait emporté trois victoires à une face aux Tricolores à Lille.

Le double, remporté par la paire formée par le Vaudois et le Bâlois, lui est particulièrement resté en tête. "J'ai trouvé Stan incroyable en double. Il avait beaucoup d'énergie. Aujourd'hui, j'en ai encore la chair de poule", s'est souvenu Lüthi. "J'ai aussi remarqué comment Roger lui répondait. Ils se complétaient si bien."

Cette magnifique symbiose n'aurait néanmoins pu jamais voir le jour. "Il y avait encore quelques problèmes internes (entre Stan et Roger)", a expliqué le technicien, en faisant référence à l'affaire du "Cry baby, cry" apparue quelques jours auparavant lors du Masters à Londres. Pendant la demi-finale qui opposait Wawrinka à Federer, la femme de ce dernier, Mirka, avait alors traité le natif de Saint-Barthélemy de pleurnichard.

Heureusement, les tensions naissantes entre les deux hommes s'étaient rapidement estompées. "C'est incroyable la façon dont ils l'ont résolu tous les deux. Le dimanche, dans le train pour Lille, Stan a pu en rire à nouveau (...) C'est incroyable la façon dont ils ont réagi. Tous les deux ont mis de côté ce problème pour le même but ultime", a conclu Lüthi.

Retour à la page d'accueilRetour au sport