Hugo Clément va au front!

Elvire Küenzi

6.12.2019 - 11:26

Après avoir quitté «Quotidien», Hugo Clément a rejoint l'équipe de Konbini où il a travaillé sur du contenu numérique avec, comme sujet de prédilection, le milieu politique.
Facebook Hugo Clément

Il a tout juste 30 ans et déjà une belle carrière dans la presse derrière lui. Hugo Clément, comme Elise Lucet, fait partie de ces journalistes qu’on admire pour leur engagement et leur travail sur le terrain. Leur but? Dénoncer les aberrations économiques, politiques ou écologiques de notre monde.

Son actualité: que fait-il aujourd’hui?

Il est en train de produire une série de documentaires pour France 2, dont le premier «Sur le front des océans» a beaucoup fait parler de lui. Pour réaliser ses sujets et alerter l’opinion publique, Hugo Clément n’hésite pas à braver tous les dangers.

Sur sa page Facebook, on voit le journaliste et son équipe se faire arrêter par la police pour avoir tenté de filmer des mines de charbon en Australie. Des carrières monumentales installées au bord de l’océan et menaçant la grande barrière de corail...

Son parcours et ses débuts remarqués

On connaît bien sa tête depuis qu’on l’a vue au côté de Yann Barthès dans «Le Petit Journal» sur Canal+ puis dans «Quotidien». Comme le journaliste n’a peur de rien, il se mouille déjà dans des affaires politiques et n’hésite pas à sauter à pieds joints dans le feu de l’action.

Il a traqué les auteurs de l’attentat de Charlie Hebdo, a été l’un des premiers journalistes à arriver au Bataclan pendant la prise d’otages et il a, entre autres, interviewé le général Gilbert Diendéré, l’homme à l'origine du coup d'État de 2015 au Burkina Faso.

Voir cette publication sur Instagram

Premier tournage @qofficiel with @pierrelebaud

Une publication partagée par Hugo Clément (@hugoclementk) le

Militant jusqu’au bout des ongles

Hugo Clément ne s’engage pas seulement pour l’environnement, il est également un fervent défenseur de la cause animale. Végétarien depuis plusieurs années, il a d’ailleurs publié le livre «Comment j’ai arrêté de manger les animaux» chez Stock et a dénoncé les conditions d’élevage plus que déplorables de certains cochons et poulets, des poulets destinés notamment à finir en chicken chez Mac Donald's.

J’ai lu sur le Net que les audiences de son premier documentaire «Sur le front des océans» diffusé mardi dernier (1,6 millions de téléspectateurs) étaient décevantes. J’espère que ce résultat ne remettra pas en question la production des trois autres sujets sur lesquels doit travailler le journaliste. Les chaînes ont le mérite aujourd’hui de proposer des thématiques importantes pour notre planète, pour que nous puissions tous prendre conscience que le monde ne tourne plus rond. Et les passeurs de ces messages ont un vrai rôle même s’ils ne sont pas encore entendus par la majorité.

On peut retrouver Hugo Clément sur France.tv où il traite de sujets sur l’écologie de manière hebdomadaire. Aucun doute, il fait bien partie de ces hommes qui changent notre regard sur la Terre et sur l’actualité. On ne peut que lui tirer notre chapeau.

Hugo Clément en images

Rédactrice pour différents journaux suisses, blogueuse et passionnée des mots, Elvire Küenzi adore les séries (elle est tombée dans le chaudron magique en regardant Sex and the City et n'en est jamais ressortie)! Elle écrit aussi des romans girly en mangeant des marshmallows et en sirotant des cocktails (avec modération, bien sûr).
Retour à la page d'accueil