Actu people

Awkwafina regrette d'avoir essayé de changer pour un homme

CoverMedia

8.9.2018 - 09:33

Source: Covermedia

Awkwafina regrette d'avoir essayé de changer sa personnalité pour tenter d'impressionner un homme. Dans une interview pour Vogue, elle a évoqué le besoin qu'elle avait d'être en couple quand elle était plus jeune.

Awkwafina, de son vrai nom Nora Lum, est en train de devenir une force incontournable dans l’industrie du film, ayant obtenu des rôles dans des films tels que Ocean’s 8 et Crazy Rich Asians. Cependant, l'actrice et rappeuse a maintenant abordé le besoin qu'elle avait d'être en couple quand elle était plus jeune et a raconté qu'elle avait déjà essayé de sortir avec un garçon qui ne lui correspondait pas, par peur d'être célibataire.

« Pour moi, la pression était de me prouver que je pouvais avoir un petit ami, a-t-elle déclaré dans une interview vidéo avec le magazine américain Vogue. Physiquement, c'était mon genre. 45 kilos, 1m60. Il avait la dégaine d'un graphiste. »

Cependant, il est vite devenu évident qu'ils n'étaient ps faits l'un pour l'autre. La star a expliqué avoir trouvé son « hyper-intellectualisme » ennuyeux et il l'a laissée perplexe quand il a insisté pour lui commander son plat lors d'un dîner au restaurant. « La serveuse arrive, je suis sur le point de commander, et il sort : "On va prendre le steak. Un steak pour nous deux". Et puis il dit : ''Je le veux bien cuit''. Et moi, j'étais là : ''Comment oses-tu ? Quel genre de personne mange un steak bien cuit ? C'est comme manger un matelas, tu vois ce que je veux dire ? ''. Le steak arrive et il continue à découper le steak en petits morceaux. Comme on le ferait pour un oiseau, un petit oiseau. Je suppose que c'était le premier mauvais signe. »

Awkwafina a ensuite expliqué que la goutte d'eau qui a fait déborder le vase est arrivée quand il a refusé de regarder le film FBI: Fausses Blondes Infiltrées avec elle, ce qui lui a fait comprendre qu'elle se comportait de façon totalement différente avec lui. « A ce moment-là, il y avait deux moi. Il y avait le vrai moi et cet autre moi bizarre qui faisait semblant d'avoir lu Infinite Jest (un roman connu pour son style de narration compliqué). Ce n'était pas moi. Et je me souviens avoir pensé que je devrais peut-être négocier avec ces identités, décider laquelle serait la mienne, car mes amis savent très bien que je ne suis pas fans d'architecture brutaliste », a-t-elle ajouté en soupirant.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia