Frédéric Mitterrand défend Roman Polanski

CoverMedia

15.11.2019 - 09:44

214665 Patrice Falour/Starface 2017-01-10 Paris France 40 eme anniversaire du Centre Pompidou. Frederic Mitterrand. Mitterrand, Frédéric
Source: Covermedia

Frédéric Mitterrand y est lui aussi allé de son commentaire concernant Roman Polanski, une nouvelle fois accusé de viol. L’ancien ministre de la Culture s’est posé en juge au micro d’Europe 1, expliquant qu’il ne «croi(t) pas» la supposée victime.

Pour Frédéric Mitterrand, le témoignage de la photographe Valentine Monnier, qui accuse Roman Polanski de l’avoir violée il y a 44 ans quand elle avait 18 ans, en Suisse, n’est pas crédible. «Je n’y crois pas», a-t-il lancé au micro d’Europe 1.

Cette nouvelle accusation a été publiée dans Le Parisien, qui a également enquêté sur les dires de la photographe en retrouvant des témoins et livrant leurs propos. Pour l’ancien ministre de la Culture de Nicolas Sarkozy, ces témoignages aussi n’ont pas de poids. «Il y a deux témoignages. On ne sait pas qui c’est, on ne connaît pas leurs noms», affirme-t-il, alors qu’un des témoins, John Bentley, était cité dans le quotidien.

Peu importe pour Frédéric Mitterrand, il ne boycottera pas le nouveau film du cinéaste, J’accuse, «parce que Polanski est un immense cinéaste» et qu’il a envie de voir «la manière dont il parle de Dreyfus».

Si ce soutien vient s’ajouter à celui, également un peu ubuesque, de Nadine Trintignant, la victime présumée a reçu l’appui d’Adèle Haenel. La comédienne césarisée a, elle aussi, dénoncé, dans une longue enquête menée par Médiapart, les abus dont elle affirme avoir été victime entre ses 12 et 15 ans de la part du réalisateur Christophe Ruggia.

Ce n’est pas la première fois que Roman Polanski est accusé de viol, et il a toujours nié les faits qui lui sont reprochés.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia