Harry a «beaucoup souffert» du Megxit et des jugements

AllTheContent

31.1.2020

Le prince Harry assiste au Sommet sur l'investissement en Afrique du Royaume-Uni à Londres, le lundi 20 janvier 2020.
Keystone

L'annonce surprenante de Meghan et Harry de se retirer de leurs fonctions a laissé à la famille royale un sentiment un peu amer. Le prince William s'est senti «pris au dépourvu», le prince Charles était «vert de rage» et la Reine a qualifié toute l'affaire de «question compliquée». Mais est-ce que quelqu'un s'est demandé comment Harry et Meghan se sentaient?

Selon l'ami de Harry, Nacho Figueras, il a énormément souffert en essayant de protéger sa femme et son fils Archie. Comme le rapporte «Gala», Nacho Figueras a expliqué lors d’une interview pour ABC News que Harry «est un type qui essaie de protéger sa famille, peu importe ce que cela peut lui coûter». Il poursuit: «J'ai parlé à Harry il y a quelques jours. Il a beaucoup souffert de tout ce qui lui est arrivé. Il souffre beaucoup de voir les gens le juger. Il est devenu un homme incroyable, un homme dont sa mère serait fière».

Il y a peu de temps, JJ. Chalmers, un autre ami de Harry, avait également déclaré dans une interview à la BBC: «Quand vous regardez la décision qu'il a prise, je pense qu'il s'agit avant tout de protéger sa famille, parce que c'est la règle numéro un, c'est d'être un père et d'être un mari».

Dans ses seuls commentaires publics sur son retrait, Harry avait déclaré qu'il s'agissait d'un «pas en avant vers ce qui deviendra une vie plus paisible».

D’autres explications émergent

Toutefois, si le prince Harry a estimé qu'ils n'avaient «pas d'autre choix» que de quitter leur poste après des mois de batailles, notamment avec les paparazzis, un nouveau documentaire vient mettre en lumière d’autres raisons que la simple volonté de «protéger sa famille».

Le documentaire «Royal Divide: Harry, Meghan, and the Crown» fait le point avec des spécialistes de la royauté, des journalistes et des amis du couple au sujet de la rupture. L'un des principaux arguments avancés est le fait que Meghan, native des États-Unis et ancienne actrice, a trouvé la vie royale trop restrictive par rapport à son ancienne liberté.

L'Américaine Julie Montagu qui a quitté les États-Unis pour épouser un aristocrate britannique a expliqué: «Vous ne savez pas tant que vous n'êtes pas dedans. Je peux en témoigner. En tant qu'Américains, dès le premier jour, on vous dit que vous pouvez faire tout ce que vous voulez, vous pouvez être tout ce que vous voulez. Et d'un coup, elle ne peut plus faire ce qu'elle veut.»

Elle affirme que Meghan a trouvé paralysant de devenir membre d'une institution millénaire, en contraste avec sa vie à Hollywood. Elle ajoute: «C’est étouffant pour elle qui a travaillé pour devenir une actrice connue et qui avait des passions. Elle s’est retrouvée dans un univers très confiné dont elle ne pourrait plus sortir. Dans la famille royale, vous ne pouvez pas être politiquement engagé. Vous ne pouvez pas être émotif. Vous ne pouvez pas avoir d’opinions.»

Peut-être est-ce aussi de cela que le prince Harry a voulu protéger son épouse également?

93 ans de hauts et de bas: les crises traversées par la reine Elizabeth

Retour à la page d'accueil