Pourquoi Harry a-t-il peur pour sa femme Meghan?

AllTheContent

2.10.2019 - 15:36

Constamment sous le feu des projecteurs, cible préférée des tabloïds britanniques et des paparazzis, l’épouse du prince Harry subit un traitement médiatique forcené...
Keystone

Pas un jour ne se passe, voire pas une heure, sans qu’un article ne tombe à propos de Meghan Markle. Et pour Harry, qui a déjà été confronté à la perte douloureuse de sa mère la princesse Diana, prise en chasse par des paparazzis, c’est insupportable.

Constamment sous le feu des projecteurs, cible préférée des tabloïds britanniques et des paparazzis, l’épouse du prince Harry subit un traitement médiatique forcené qui n’est pas sans rappeler celui que subissait déjà la princesse de Galles. Harcèlement qui a conduit à son décès tragique, le 30 août 1997 sous le pont de l’Alma, à Paris. Mais le prince Harry n’a pas l’intention de voir ce drame se reproduire et l’a fait savoir.



«Je vois maintenant ma femme devenir la victime des mêmes forces puissantes...»

Fait rarissime, un membre de la famille royale a réagi aux pratiques des tabloïds qui se délectent depuis des décennies des moindres faits et gestes de la couronne d’Angleterre. Comme le rapportent «Closer» et «Gala», le prince Harry a pris la parole publiquement dans un communiqué officiel publié sur son site: «Témoin silencieux de ses souffrances privées pendant trop longtemps, ne rien faire serait contraire à tout ce en quoi nous croyons».

Le père de famille est visiblement affecté par la situation de sa femme. «En tant que couple, nous croyons en la liberté des médias (…) Malheureusement, mon épouse est devenue l’une des dernières victimes d’un tabloïd britannique qui mène des campagnes contre des personnes sans se soucier des conséquences. Une campagne impitoyable qui s’est intensifiée au cours de l’année écoulée, tout au long de sa grossesse et encore aujourd’hui», a-t-il poursuivi.

Avant de faire une référence à peine voilée à la destruction de sa propre famille, avec le décès de sa mère, Lady Di. «Ma peur la plus profonde est que l’histoire se répète (…) J’ai vu ce qui se passe quand quelqu’un que j’aime est banalisé au point de ne plus être traité ou perçu comme une personne réelle. J’ai perdu ma mère et je vois maintenant ma femme devenir la victime des mêmes forces puissantes», rapporte l’«Express» britannique.

Meghan et Harry passent à l’action… en justice

Bien déterminé à mettre fin à ce harcèlement permanent, le prince a décidé d’utiliser les voies judiciaires. «Il arrive un moment où la seule chose à faire est de résister à ce comportement, car il détruit des personnes et des vies. (…) En termes simples, il s’agit d’intimidation, qui effraie et réduit au silence les gens. Nous savons tous que ce n’est pas acceptable, à tous les niveaux.»

Une action en justice est intentée par les Sussex contre le «Mail on Sunday» et sa société mère Associated Newspapers. Le motif, «la publication intrusive et illégale d’une lettre privée (…) fait partie d’une campagne de ce groupe de médias visant à publier des histoires fausses et délibérément désobligeantes sur elle, ainsi que sur son mari».

Comme le rapporte «Gala», Meghan Markle a déposé une plainte contre DMG Médias, éditeur du «Dailymail», qui a publié les extraits d’une correspondance entre la duchesse et son père.

Le «Dailymail», quant à lui, relaie l’information non sans une pointe de sarcasme: «Ironiquement, l’attaque survient après que Harry, Meghan et le bébé Archie aient bénéficié d’une couverture médiatique élogieuse lors de leur tournée royale très réussie de dix jours en Afrique».

Il y a fort à parier que le combat qui s’engage ne sera pas sans douleur. Gageons que la plainte, qui signe un changement de ton entre la famille royale et la presse people, sera suivie d’effets. Et, pourquoi pas, d’un mea culpa…

Bébé Archie en Afrique

Ces 10 choses que vous ne saviez pas à propos du prince Charles

Retour à la page d'accueil