Stéphane Bern est de nouveau très en colère contre Emmanuel Macron

CoverMedia

20.11.2019 - 09:47

232993 Sebastien Fremont / Starface 2018-12-03 Etats-Unis 10e diner Link pour Aides. Stephane Bern.
Source: Covermedia

Stéphane Bern est scandalisé depuis qu’il a appris que le budget consacré aux monuments historiques va être réduit de 25 millions d’euros, soit ce qu’a rapporté son loto du patrimoine. Sur Public Sénat, il a accusé le gouvernement français de lui «tirer une balle dans le dos».

Trop, c’est trop pour Stéphane Bern. L’animateur a été mandaté par Emmanuel Macron pour sauver le patrimoine français en péril et, une fois encore, il se sent trahi. Cette fois, il s’agit du projet de loi de finances rectificative 2019, examiné par le Sénat, ce 19 novembre, dans lequel les 25 millions d’euros de crédit du patrimoine avaient été annulés.

«On m’envoie au combat et on me tire une balle dans le dos!», s’est insurgé Stéphane Bern sur Public Sénat.

D’autant que la somme correspond à ce qu’il a réussi à récolter par le biais du loto du patrimoine, sur lequel il s’était déjà battu avec le gouvernement concernant la taxation du jeu, raison pour laquelle il avait obtenu le déblocage d’une réserve de précaution de 21 millions d’euros en compensation. L’Etat peut la geler ou la dégeler selon les besoins. Pour le secrétaire d’État aux Comptes publics, Olivier Dussopt, il s’agit d’une simple coïncidence si les montants correspondent.

L’animateur de France 2, de son côté, ne lâchera rien et continuera à se battre pour le patrimoine. «Je compte bien obtenir le même arbitrage cette année. Je ferai en sorte que soit la compensation des taxes soit pérennisée, soit je demande définitivement l’abrogation de ces taxes sur le loto du patrimoine. Il ne faut pas me prendre comme ça à rebrousse-poil. Le patrimoine est l’une des rares industries qui marche, qui n’est pas délocalisable et nourrit, directement et indirectement, 500.000 personnes en France», a déclaré Stéphane Bern.

Un acharnement payant, a priori, puisque le Sénat a rétabli les 25 millions d’euros au budget lundi, avant que le projet de loi soit réexaminé à l’Assemblée.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia