Lutter contre le cancer de l'enfant

ATS

1.11.2019 - 13:23

La recherche clinique contre le cancer des enfants a besoin de fonds: les milieux concernés en Suisse lancent une campagne de sensibilisation qui va durer tout le mois de novembre (photo prétexte).
Source: KEYSTONE/AP/VADIM GHIRDA

La recherche clinique pour lutter contre le cancer chez les enfants est sous-financée. Pour trouver des fonds, les milieux concernés lancent une nouvelle campagne de sensibilisation pendant le mois de novembre.

La recherche clinique est complexe et très coûteuse, explique l'organisme de recherche suisse GOPS, qui regroupe neuf cliniques spécialisées dans ce genre de traitement. Dans le cas de GOPS, l’Etat couvre environ 40% des coûts par les aides à la recherche, les 60% restants doivent être financés par des dons.

Près de 300 enfants et adolescents reçoivent chaque année un diagnostic de cancer en Suisse: quatre enfants et adolescents sur cinq peuvent désormais être guéris. Le taux de survie du cancer dont l’issue était fatale il y a 50 ans dépasse 80 % aujourd’hui. Pourtant, presque chaque semaine, un enfant décède encore de cette maladie sur le territoire helvétique.

Chez les enfants, le cancer est différent et plus rare que chez les adultes. Il arrive aussi qu’ils réagissent différemment aux médicaments et aux méthodes utilisés dans le cadre du traitement. À cela s’ajoute le risque de souffrir d’effets à long terme qui affectent jusqu’à 80% des enfants et adolescents considérés comme guéris.

Industrie pharmaceutique peu intéressée

Le cancer de l’enfant faisant partie des maladies rares, il est nécessaire de disposer d’un nombre relativement important de projets de recherche pour un petit groupe de patients, selon le GOPS. Cela est très coûteux et trop peu lucratif pour l’industrie pharmaceutique: ce sont donc presque exclusivement des organisations académiques à but non lucratif qui effectuent ce type de recherches.

Retour à la page d'accueil

ATS