Voici les 3 tendances à retenir de la Paris Fashion Week Automne/hiver

CoverMedia

6.3.2020 - 13:10

Que retenir de la Fashion Week de Paris qui s’est terminée le 3 mars? Une tendance à une plus grande sobriété, qui s’est exprimée dans la gamme chromatique, et toujours une fascination pour la femme libre et néo-bourgeoise.

La Fashion Week de Paris s’est terminée mardi 3 mars, et l’on peut dire sans encombres malgré l’anxiété générée par l’épidémie de coronavirus qui menaçait et l’absence de bons nombres d’acteurs de la mode venus d’Asie, de Chine notamment. Que retenir de cette cuvée 2020, qui se retrouvera incontestablement dans les propositions de la mode du tout-venant?

Tout d’abord, à Paris comme à Milan, on a été frappé par l’abondance du noir. Seul ou en compagnie, du blanc essentiellement mais parfois du rouge dans un duo sexy ou du rose, le noir sera la vedette de la saison automne-hiver 2020-2021. Pas un noir terne ou triste, bien que reconnaissons que celui de Demna Gvasalia pour Balenciaga emprunté aux tenues du clergé ou du barreau n’ait rien de folichon, mais un noir passé à la moulinette de tous les tissus et matières existantes, avec un net tropisme pour la transparence...et le cuir.

Du noir, on passe au monochrome, très présent aussi, et dans des teintes classiques la plupart du temps, noir, blanc, rouge, bleu et la gamme des bruns, nude compris. Une façon de (re)penser l’uniforme?

Enfin, que l’aimiez ou non, la mode néo-bourgeoise n’a pas rendu les armes. Hedi Slimane chez Celine, mais beaucoup, chez Hermès notamment, lui ont emboité le pas, continue à offrir des chemisiers de soie sur lesquels battent des colliers et chaînes dorées, des blazers bien coupés, des jupe-culotte et des bottes hautes. Tant mieux pour celles qui y ont cru dès l’an dernier... avec quelques accessoires, vous recyclerez aisément vos bon achats en tenues du jour.

Ce qu'il faut retenir de la Fashion Week de New York

Retour à la page d'accueil

CoverMedia