Voyage

L'Antitrust italien demande à Ryanair et Wizz Air de suspendre le bagage cabine payant

Relaxnews

31.10.2018 - 21:18

Selon cette nouvelle politique, il n'est possible de transporter gratuitement qu'un seul petit sac à même d'être placé sous le siège.
Selon cette nouvelle politique, il n'est possible de transporter gratuitement qu'un seul petit sac à même d'être placé sous le siège.
Source: Relaxnews

L'autorité garante de la concurrence en Italie, l'Antitrust, a demandé mercredi aux compagnies aériennes irlandaise Ryanair et hongroise Wizz Air de suspendre leur nouvelle politique de bagage cabine payant, qui devait entrer en vigueur le 1er novembre.

"La demande d'un supplément pour un élément essentiel du contrat du transport aérien, le bagage à main, fournit une fausse représentation du prix réel du billet et nuit à la comparaison des tarifs avec les autres compagnies, ce qui induit le consommateur en erreur", a expliqué l'Antitrust dans un communiqué.

L'autorité, à la suite d'une enquête, a donc décidé, "de manière conservatoire, la suspension de la nouvelle politique de bagages à main des compagnies low cost Ryanair et Wizz Air".

Selon cette nouvelle politique, il n'est possible de transporter gratuitement qu'un seul petit sac à même d'être placé sous le siège. Un supplément est demandé pour toute valise à main transportée en cabine.

Ceci représente "une charge prévisible pour le consommateur, qui devrait être intégrée dans le tarif standard", a jugé l'Antitrust.

Les associations de consommateurs italiennes étaient montées au créneau contre cette nouvelle politique et avaient saisi l'Antitrust.

Une association de consommateurs espagnole, la Facua, a également émis des réclamations fin août auprès des autorités espagnoles, estimant que cette disposition viole la loi espagnole sur la sécurité aérienne qui oblige les compagnies à transporter gratuitement en cabine les bagages à main.

Ryanair avait annoncé cette décision le 23 août en expliquant vouloir ainsi réduire les délais à l'embarquement.

Retour à la page d'accueil

Relaxnews