Un week-end à oublier... jusqu'au bout pour Renault

Chris Geiger

30.7.2019

Renault pensait avoir touché le fond avec les abandons de Daniel Ricciardo et de Nico Hülkenberg lors du Grand-Prix d'Allemagne. C'était sans compter sur la sortie de piste... de l'un de ses camions de transport sur une autoroute en Hongrie. Le poids lourd se rendait à Budapest afin de préparer la prochaine course prévue au calendrier.

Renault vit une saison compliquée. Avec l'arrivée de Daniel Ricciardo, l'écurie française avait revu à la hausse ses ambitions et espérait s'emparer de la quatrième place dans la hièrarchie des constructeurs.

Seulement sixième (39 points) de ce classement, Renault pointe désormais à 31 longueurs de McLaren (4e, 70 unités). L'écurie britannique a profité du Grand-Prix d'Allemagne pour prendre ses distances sur ses plus proches poursuivants que sont Toro Rosso (5e, 42), Renault (6e, 39), Racing Point (7e, 31), Haas (8e, 26) et Alfa Romeo (9e, 26).

Au terme d'une course au scenario improbable, l'écurie française faisait très clairement partie des grands perdants du week-end. Si tous ses concurrents ont marqué des points, Renault a de son côté réalisé un zéro pointé dimanche suite aux abandons de ses pilotes Daniel Ricciardo (13e tour, moteur) et Nico Hülkenberg (39e tour, accident), alors en course pour son premier podium en carrière.

Le cauchemar de l'écurie dirigée par Cyril Abiteboul n'était pourtant pas terminé. L'un de ses camions de transport a en effet été accidenté lundi sur une autoroute en Hongrie, à proximité de Gyor. Le poids lourd se rendait à Budapest afin de préparer la prochaine course prévue au calendrier, le 4 août sur le circuit de Hungaroring.

Le chauffeur, qui a été hospitalisé afin d'effectuer des examens, ne serait que très légèrement blessé. Selon Renault, le camion ne transportait aucune F1, ni aucun moteur. Il s'agirait essentiellement de pièces de rechange et de cantines d'outillages, lesquelles n'auraient pas souffert.

Retour à la page d'accueilRetour au sport