"Jamais imaginé me retrouver dans une telle situation"

Chris Geiger

27.4.2020

Emprisonné puis assigné à résidence au Paraguay, Ronaldinho s'est exprimé pour la première fois depuis le début de ses déboires juridiques. Le Brésilien espère retrouver la liberté rapidement.

Ronaldinho: "Nous avons été surpris d'apprendre que nos documents n'étaient pas légaux."
Keystone

Arrêtés le 6 mars dernier pour être entrés sur le territoire paraguayen avec de faux passeports, Ronaldinho (40 ans) et son frère Roberto sont actuellement assignés à résidence dans un luxueux hôtel d'Asuncion.

Les deux Brésiliens - qui ont payé leur caution pour sortir de prison le 7 avril dernier - espèrent évidemment rentrer rapidement au pays. En attendant, le Ballon d'Or 2005 s'est exprimé sur cette sombre histoire lors d'un entretien accordé au journal local "ABC Color".

"Nous sommes venus au Paraguay avec mon frère, qui est mon agent, pour participer au lancement d'un casino en ligne, comme stipulé dans un contrat, et pour le lancement d'un livre, organisé par la société brésilienne qui possède les droits au Paraguay", a commencé par expliquer l'ancienne gloire du FC Barcelone.

Ronaldinho: "C'était un coup dur"

Puis de donner sa version des faits sur les accusations qui lui sont portées. "Nous avons été surpris d'apprendre que nos documents n'étaient pas légaux", a assuré le champion du monde 2002. "Mais depuis le début, notre intention a toujours été de collaborer avec la justice, afin de clarifier cette histoire. Depuis le premier jour, nous avons tout expliqué, et répondu à tout ce que la justice nous demandait pour faciliter son travail."

Malgré sa bonne volonté, l'ancien joueur du PSG et de l'AC Milan a dû passer plus d'un mois derrière les barreaux. "C'était un coup dur, je n'avais jamais imaginé me retrouver dans une telle situation", a reconnu celui qui a toutefois bénéficié de quelques libertés durant son emprisonnement. "Toute ma vie, en essayant d'atteindre le plus haut niveau, j'ai voulu apporter de la joie aux gens avec mon football."

De nature positive, Ronaldinho a également avoué qu'il priait pour retrouver le plus rapidement possible sa liberté. "Nous espérons que la justice confirmera tout ce que nous avons déclaré, et que nous pourrons bientôt mettre un terme à tout cela. La première chose que je ferai, ce sera un gros bisou à ma mère, qui a dû vivre cette situation difficile depuis chez elle, avec en parallèle l'épidémie de Covid-19. Il faudra ensuite que je digère un peu, et puis j'avancerai de nouveau, avec foi et force", a conclu l'ancien international auriverde (97 sélections, 33 buts).

Retour à la page d'accueilRetour au sport