Demi-finaliste à Wimbledon, Bautista Agut débarque à Gstaad

ATS

19.7.2019

Demi-finaliste à Wimbledon, quart de finaliste à Melbourne et titré à Doha, Roberto Bautista Agut (ATP 13) sera la tête d'affiche du J. Safra Sarasin Swiss Open. Finaliste à Gstaad l'an dernier, il s'avance comme le grandissime favori de l'édition 2019.

Roberto Bautista Agut sera la tête d'affiche du J. Safra Sarasin Swiss Open.
Keystone

Les forfaits de dernière minute de Matteo Berrettini, le tenant du titre, et de Guido Pella ouvrent un véritable boulevard au Valencien qui occupe le septième rang de la Race et qui est donc virtuellement qualifié pour le Masters de Londres. Brillant lors de la saison sur gazon, l'Italien et l'Argentin ont éprouvé le besoin de souffler. Roberto Bautista Agut, quant à lui, ne s'offre que de très rares plages de repos dans l'année. Il s'en est toutefois accordé une ces derniers jours pour enterrer sa vie de garçon.

«Bourreau» du no 1 mondial Novak Djokovic à deux reprises en 2019, Roberto Bautista Agut devrait permettre au tennis espagnol de renouer avec la victoire à Gstaad après la belle parenthèse italienne de Fabio Fognini et de Matteo Berrettini. Pour lui le danger viendra essentiellement de l'énigmatique Fernando Verdasco (ATP 26), capable du meilleur comme du pire. Finaliste en 2011, le Madrilène trouve avec l'altitude des conditions de jeu favorables.

A l'image d'un Verdasco, Henri Laaksonen alterne le chaud et le froid. 93e joueur mondial aujourd'hui mais classé au-delà de la 100e place lundi prochain, le Schaffhousois n'a jamais brillé par le passé dans l'Oberland. Absent l'an dernier – il avait préféré s'aligner à Hambourg -, il n'a gagné que trois rencontres lors de ses sept participations à ce jour au tournoi. Mais de l'avis unanime, il possède un jeu qui peut lui permettre de viser autre chose que le «simple» maintien dans le top 100 de l'ATP.

Deux autres joueurs suisses ont bénéficié d'une invitation: Marc-Andrea Hüsler (ATP 275) et Sandro Ehrat (ATP 389). Il leur sera demandé, comme à Henri Laaksonen, de dépasser leurs limites pour assurer pour la première fois depuis 2013 une présence helvétique en quart de finale.

Après avoir noué des contacts avec Grigor Dimitrov et Borna Coric, les organisateurs ont par ailleurs délivré leur troisième wild card à Tommy Robredo (ATP 169). Agé de 37 ans, l'ancien no 5 mondial a enlevé il y a moins d'un mois le Challenger de Parme.

Retour à la page d'accueilRetour au sport