40 ans de CNN: de la pionnière de l'information à la haine de Trump

dpa/tafu

1.6.2020 - 16:24

De la guerre du Golfe au 11 septembre: la chaîne d’information en continu CNN a donné un nouveau visage à l’information télévisée. Voici comment tout a commencé il y a 40 ans.

C’est au cœur de la nuit en Irak que la jeune chaîne d’information CNN parvient à créer l’un des moments journalistiques les plus sensationnels de l’histoire. «Le ciel de Bagdad est illuminé», relate le reporter Bernhard Shaw dans une séquence historique. «On voit des éclairs brillants partout dans le ciel.»

Nous sommes dans la nuit du 17 janvier 1991. Les journalistes de CNN autour de Bernhard Shaw sont les yeux et les oreilles du monde au moment où débute la deuxième guerre du Golfe. Aucun autre média occidental n’est en mesure de rendre compte dans l’immédiat du déclenchement de cette guerre en direct d’Irak.

Cable News Network, première grande chaîne de télévision au monde consacrée exclusivement à l’information, a été lancée onze ans plus tôt. CNN a rassemblé des millions de personnes devant les écrans à mesure que le monde changeait – et marqué le monde à sa manière avec sa couverture en direct.

Projet de niche parfois moqué par ses concurrents au départ, la chaîne est devenue un acteur mondial qui s’attire la haine du président actuel Donald Trump. Ce dernier accuse CNN de suivre une approche de gauche dans sa couverture de l’actualité aux Etats-Unis et de répandre constamment des «fake news». Lors des conférences de presse, Donald Trump ne cesse de s’attaquer directement aux correspondants de CNN. Ce lundi 1er juin, CNN fête ses 40 ans.

Un démarrage avec un budget modeste

L’histoire de la chaîne d’information a commencé en 1980 avec le célèbre logo CNN sur fond rouge, suivi d’une retransmission de sa cérémonie de lancement au siège d’Atlanta. «Nous espérons pouvoir rassembler les gens de ce pays et du monde entier à travers la fraternité, la bonté, l’amitié et la paix», a déclaré le fondateur Ted Turner dans son discours. Outre les drapeaux des Etats-Unis et de l’Etat de Géorgie, celui de l’ONU a également été hissé. La chaîne avait après tout des aspirations mondiales.

Mais dans un premier temps, la chaîne a dû travailler dur pour se faire un nom. Raillée et surnommée «Chicken Noodle Network» («réseau des nouilles au poulet») par ses concurrents en raison de son budget initial modeste, CNN a longtemps eu des difficultés à accéder à la Maison-Blanche, entre autres choses. Vint ensuite la catastrophe du Challenger en 1986. En marge d’un des pires accidents de l’histoire spatiale américaine, la méthode de travail novatrice de l’équipe de CNN semble avoir eu pour la première fois un grand retentissement.

Des crises bénéfiques

La nature de la chaîne, qui retransmet l’actualité en direct, lui a permis d’être la seule à couvrir en continu l’explosion de la navette spatiale et ses conséquences. Quelques années plus tard, lorsque la guerre du Golfe a éclaté, la station a misé sur le reportage de guerre à plein temps. Non seulement aux Etats-Unis, mais aussi dans le monde entier, d’innombrables médias ont repris la couverture effectuée sur place par les reporters de CNN.

Les images souvent choquantes provenant des zones de guerre et de crise ont donné naissance à l’«effet CNN», sujet à de nombreux débats. La couverture des protestations de la place Tien’anmen en 1989 ou encore l’opération militaire manquée des Etats-Unis à Mogadiscio en 1993 ont rapproché les citoyens américains des conflits internationaux comme jamais auparavant. Cela a souvent changé et renforcé la réponse politique à ces événements.

Une tragédie nationale sous les yeux du monde entier

Le 11 septembre 2001, les images choc ne venaient pas du Moyen-Orient ou d’Afrique, mais de New York. CNN a commencé à diffuser seulement trois minutes après que le premier avion s’est écrasé sur le World Trade Center – avec un plan du bâtiment en feu et les mots suivants: «Vous regardez des images en direct manifestement très troublantes.» Alors que la tragédie nationale se déroulait sous les yeux du monde entier et que la seconde tour s’effondrait environ une heure et demie plus tard, le présentateur a également eu du mal à garder son sang-froid: «Mon Dieu. Il n’y a pas de mots.»

La forte influence de CNN – qui se reflète également par l’apparition fréquente de la chaîne dans des films – a été atténuée par la concurrence croissante des autres chaînes d’information en continu et finalement d’Internet. Mais l’effet CNN fonctionne toujours: en 2017, les images sensationnelles d’un marché d’esclaves en Libye diffusées par la chaîne ont contribué à l’élaboration d’un plan d’urgence international.

Il y a 50 ans, Robert Kennedy était assassiné

Retour à la page d'accueil