La FIFA veut développer le foot féminin et s'en donne les moyens

ATS

10.10.2018

Davantage de licenciées, plus de femmes dans les instances dirigeantes et des revenus commerciaux en hausse: la FIFA s'est fixée des premiers objectifs "concrets" pour développer le football féminin.

Sarai Bareman, directrice du football féminin à la FIFA, veut développer le football féminin.
Keystone

La "première stratégie globale pour le football féminin", lancée cette semaine par la FIFA, comporte "trois objectifs principaux: accroître le nombre de joueuses, améliorer la valeur commerciale et construire des fondations solides", détaille Sarai Bareman, directrice du football féminin à la FIFA.

L'organisation souhaite notamment doubler le nombre de joueuses pour atteindre la barre des 60 millions d'ici 2026 ou encore professionnaliser les clubs et championnats féminins. Cela passera par "le développement des coaches et des arbitres" femmes, entre autres, de sorte que "ce que tout ce que nous faisons soit durable et repose sur des bases solides", appuie Mme Bareman. La stratégie déployée par la FIFA consiste également à "intégrer plus de femmes dans les instances dirigeantes", notamment dans les "comités exécutifs des pays membres".

Questionnée sur le budget et le nombre de personnes dédiés au projet, Mme Bareman a affirmé que "l'organisation entière de la FIFA est responsable de la mise en oeuvre de cette stratégie". Sa "petite équipe" peut compter sur le "soutien incroyable" de la secrétaire générale de la FIFA, Fatma Samoura, et du président Gianni Infantino.

Dans une vidéo mise en ligne, le président de la FIFA s'est réjoui d'avoir "beaucoup fait" pour le foot féminin depuis son arrivée en 2016. Mais "ce n'est pas suffisant", il faut "passer au niveau supérieur" et "avoir une stratégie pour cela", a-t-il dit.

Retour à la page d'accueil