Actu people

Paul McCartney s'est masturbé avec John Lennon !

CoverMedia

12.9.2018 - 09:32

Source: Covermedia

Paul McCartney et John Lennon ne faisaient pas que de la musique ensemble. L'ancien Beatle a révélé à GQ leur expérience de l'onanisme... en groupe.

Paul McCartney vient de faire une révélation qui en laissera plus d'un sans voix. Lui et John Lennon se sont masturbés en groupe.

L'histoire remonte à plusieurs décennies, lorsqu'ils étaient au tout début de leur carrière. Les deux Beatles se trouvaient chez John Lennon avec trois amis quand l'un d'entre eux a décidé de se faire plaisir, et les quatre autres garçons ont fini par en faire de même. « Au lieu de simplement se bourrer la gueule et de faire la fête... Je ne sais même plus si on devait dormir là-bas... Nous étions tous assis sur ces chaises et les lumières étaient éteintes. Quelqu'un a commencé à se masturber, alors nous l'avons tous fait », a révélé Paul McCartney au magazine GQ dans une nouvelle interview.

Les jeunes garçons se sont ensuite encouragés à crier le nom de leurs célébrités fétiches. « On était là : ''Brigitte Bardot !" "Whoo !" et puis tout le monde y allait un peu plus fort (…) Ce n'était pas grand chose... C'était juste le genre de chose à laquelle on ne réfléchit pas beaucoup. On était en groupe. C'est assez osé quand on y pense. Il y a tellement de choses comme ça quand on est gamin, on y repense et on se dit : ''On a vraiment fait ça ?'' Mais c’était de l'amusement inoffensif. Cela n’a fait de mal à personne. Pas même à Brigitte Bardot ! »

Le chanteur a également révélé que son compagnon des Beatles l'avait encouragé à goûter aux acides pour la première fois. « J'avais entendu dire que ça vous changeait et qu'on n'était plus jamais le même après, a-t-il raconté. Je me suis dit : ''C'est une épée à double tranchant... On pourrait finir dans un asile..." Je suis très pragmatique, mon père était très sensé et m'a élevé pour être pareil. Mais ce n'était pas aussi horrible que je l'avais imaginé, ce n'était pas une chose si horrible que ça. Mais vous n'étiez sans aucun doute plus la même personne. Ça vous donne un aperçu de ce que la vie pourrait être. C'est ce qu'il y a de bien avec John et moi : je disais "Non", et il me connaissait assez pour savoir que ça voulait dire non et que je n'avais pas peur de ne pas être cool. »

Retour à la page d'accueil

CoverMedia