L’adrénaline de la Piazza Grande

Locarno Film Festival

29.4.2020 - 15:30

Brad Pitt et Leonardo Di Caprio dans une scène du dernier film de Tarantino, «Once upon a time... in Hollywood».
2019 Sony Pictures Entertainment Deutschland GmbH / Photo by And

Oui, le Locarno Film Festival est la maison du cinéma d’auteur. Une de ses pièces, son salon, se révèle toutefois parfaite pour inviter des amis le soir. Elle est depuis toujours dédiée à ce cinéma fascinant, capable de ravir chacun ou presque: le cinéma d'action. 

Ce gendre capable de captiver des milliers de paires d’yeux envoûtées par un son irrésistible. Bref, en 72 ans d’histoire, entre fusillades, explosions et lance-flammes, la Piazza Grande a su devenir un gigantesque théâtre de l’action. Une action désormais entièrement disponible sur SwisscomTV et LocarnoHomeFestival.

Retour à la page spéciale Locarno Film Festival

Chaque été, le Locarno Film Festival et ses nombreuses sections accueillent des centaines de films pour près de 1’000 projections. Du cinéma aux quatre coins de la ville, entre les salles historiques, celles qui n’existent qu’au cours de ces 11 jours et celles dans lesquelles tout amoureux du septième art voudrait voir un film au moins une fois dans sa vie.

Telle est la Piazza Grande, ce salon de 8’000 personnes qui, au fil du temps, a offert au public de Locarno le charme, le glamour et les histoires inoubliables du grand cinéma. Y compris l’action. Enormément d’action.

De Tarantino à Abrams

Beaucoup de choses ont déjà été dites sur Once upon a time… in Hollywood. Il y a bientôt un an, la dernière création de Quentin Tarantino a rempli la place et même le FEVI, pour un total de 9’300 spectateurs en l’espace d’une soirée. Mais ce n’est que le dernier concentré d’action abrité par la plus belle salle sous les étoiles.

Un autre exemple, remontant à quelques années plus tôt? Super 8, de J.J. Abrams, le film qui a ouvert l’édition 2011 de manière inoubliable et qui a laissé la place sans voix au cours de l’une des nuits les plus «spéciales» de ces dix dernières années.

De la Verzasca à la Piazza

Peut-il y avoir de l’action sans James Bond? Non. Et le Tessin le sait parfaitement. Théâtre de GoldenEye, le 17e film de la saga 007 qui, en 1995, vit Pierce Brosnan sauter du barrage de la Verzasca, la région a retrouvé l’agent secret le plus célèbre du monde 20 ans plus tard, en 2017, pour la grande soirée pré-Festival de Locarno70, une soirée dédiée et offerte au public sur les notes (et les coups de feu) de Goldfinger, le troisième film de la saga avec l’inoubliable Sean Connery. Un film qui, 50 ans après sa sortie, a su reconquérir la direction artistique et opérationnelle du Festival…

Piazza Bourne

Sur cinq films, quatre ont vu le jour au Festival. En matière de sagas, celle de Jason Bourne est littéralement liée à la Piazza Grande. Tout a commencé en 2002, avec La Mémoire dans la peau.

Son succès fut tel que, deux ans plus tard, Matt Damon fit son retour sur le plus grand écran d’Europe avec La Mort dans la peau. Trois ans après, en 2007, vint le tour de La Vengeance dans la peau. Fin de l’histoire? Eh bien non, car à l’été 2016, Paul Greengrass, réalisateur de trois des cinq films de la saga, était encore présent avec Jason Bourne. Il ne nous reste plus qu’à attendre le suivant…

À ne pas manquer:

Retour à la page d'accueil